La jeunesse haratine

Partout dans le monde, les jeunes sont le moteur du changement et revendiquent le respect des libertés et des droits Cheibetta Ould Messoud dit Boucheybafondamentaux, l’amélioration de leur situation et de celle de leurs communautés.

Il est temps aujourd’hui d’améliorer les investissements dans la recherche, les politiques et les programmes, afin de créer un environnement favorable permettant aux jeunes de prospérer, d’exercer leurs droits, de retrouver de l’espoir et le sentiment d’appartenir à une communauté, et de jouer un rôle d’acteurs sociaux.

La jeunesse doit être une solution pour le pays. La jeunesse qui est la matrice du changement social, économique et politique. La Mauritanie a besoin de notre énergie, compétence et esprit critique qui nous permettent d’identifier les problèmes et établir une solution.

Les haratine (pluriel du hartani) discriminés, exclus, marginalisés, exploités depuis la nuit des temps et souffrent d’un accès limité à l’éducation, la santé… Séparés par notre appartenance tribale. Aujourd’hui, il est temps de former notre communauté et de lutter pour le même objectif. La communauté qui reste le plus défavorisé par l’état. Considérés comme un outil de production, une main d’œuvre bon marché et on se trouve exclu dans tous les secteurs. En réalité, tous les haratine sont égaux devant les arabo-berbères qui disent « la différence entre l’affranchi (hartani)  et l’esclave (abd) est la différence entre la queue d’une vache et le sol».La question est quelles sont les causes de notre division ? Essayons de constituer pas un corps social homogène.

La minorité dominante (arabo-berbère) nous a soumis dans l’esclavage et des conditions de vie misérables. Ils nous taxent de tout point négatif et nous l’avons accepté par faiblesse. Certains haratine croient que les esclavagistes arabo-berbères les respectent parce qu’ils leurs donnent un privilège pour régler leur besoin. Ils ne comprennent pas, le fait de priver une personne à l’éducation, c’est le plus grand malheur et soumission. Les arabo-berbères sont à l’origine de notre misère sociale et l’exploitation physique et morale. Nos plus grands ennemis sont les imams, guides religieux, chefs de tribus qui n’ont jamais prononcé un mot dans un khotba pour éradiquer l’esclavage (ses séquelles et vestiges), le racisme et la discrimination.

Les jeunes maures aussi sont complices de l’esclavage et d’exploitations des haratine, car ils se sont entretenus par des haratine. Pourquoi ils se sont jamais posé la question du fait que leur hartani ne va pas à l’école? Là, je vois y a pas de fraternité entre arabo-berbères et haratine.

Il fit un temps, il était très rare de voir un hartani faire des études avancées et actuellement nous disposons des jeunes talentueux sans complexe. Bien vrai qu’en France les étudiants haratine sont rare…

Nous sommes les seuls qui peuvent résoudre nos problèmes. Les jeunes haratine doivent former de groupes pour réfléchir sur notre situation, d’esclavage, d’exclusion, la pauvreté, la discrimination et essayer de trouver une solution pacifique pour le bonheur de la Mauritanie.

Certes, nous croyons que les arabo-berbères sont nos frères, mais cette fraternité à des limites.

Luttons contre la discrimination, l’injustice et le racisme. Depuis des siècles, exclus et marginalisés. Les haratine doivent s’unir et trouver une entente. Nous sommes des frères et  égaux aux yeux des autres. Notre combat est noble, soutenons nos frère pour parvenir à nos fins. Éduquons nos enfants. Commençons par nous même pour changer. Imposons-nous.

La jeunesse est une catégorie socialement construite et le résultat de changements démographiques, sociaux, économiques et politiques en Mauritanie. Notre décision, nous permettra d’aborder tout changement. Les autres Mauritaniens ont besoin de nous, nous devons être le fruit de tout changement. On veut retrouver la fierté, des gens qui protégé nos richesse. La Mauritanie est riche de sa jeunesse, de son territoire, de ses ressources naturelles. Je pense qu’il est temps de choisir de  s’unir pour une société plus juste et rendre la chance égale et de réaliser nos rêves.

La Mauritanie a fondé sa patrie sur l’esclavage, humiliation des haratine et le mépris des noirs, qui se sentent étrangers dans leur propre pays. Nous sommes divisés de générations en générations même dans nos familles. Les jeunes savent que la Mauritanie doit changer. On se pose la question sur notre avenir. La population Mauritanienne veut que de la justice transparente, de démocratie. Nous voulons des dirigeants sincères qui ont une véritable vision notre pays. Nous avons besoin une nation fière de sa culture et de sa différence. Un pays qui nous rassemble et s’unit.

 

Source : Cheibetta Ould Messoud dit Boucheyba

 

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind