La justice mauritanienne embastille les défenseurs de droits de l’homme et protège les esclavagistes

IRA-COMMUNIQUE-RIMCheikh ould Vall, militant d’IRA-Mauritanie et membre de son Comité de la Paix, connu et fiché par les services de renseignements mauritaniens pour militantisme, plusieurs fois arrêté, emprisonné et torturé, a été arrêté et écroué à la prison civile de Kaédi, ville du sud de la Mauritanie.

Cette arrestation et emprisonnement sont consécutifs au fait que Cheikh Vall était allé assister sa mère Khadijetou Mint Bah, victime d’expropriation foncière de la part du Préfet et du Juge du département de Mbout, dépendant du chef lieu régional qu’est Kaèdi, au profit d’une personne influente.

L’assistance apportée par Cheikh Vall à sa mère au cours de cette épreuve d’expropriation, calvaire que subissent de plus en plus les populations faibles de Mauritanie, et surtout les Hratine au profit des nantis, ajoutée à son appartenance à IRA ont amené les deux responsables de l’Administration et de la Justice dans ce département, à envoyer ce militant en prison sans aucun crime ni délit dont il se serait rendu coupable.

Les circonstances qui ont entouré la décision du juge témoignent du manque de professionnalisme criant, du mépris des procédures et du mépris tout court de ce magistrat vis-à-vis de la personne humaine.

IRA –Mauritanie déclare :

1- se joindre à Cheikh Vall et à sa mère pour demander aux organisations et aux organismes internationaux de défense des droits humains d’assister ce défenseur des droits humains et ce détenu d’opinion, qui croupit depuis trois jours dans une prison insalubre au sud de la Mauritanie;

2- exiger la libération sans délai ni conditions de Monsieur Cheikh Ould Vall. Ni la prison, ni l’intimidation ne viendront à bout de la détermination d’IRA, de ses militants et des sa direction à accompagner, soutenir et épauler les opprimés et autres damnés de la terre. Le refus de l’Administration à légaliser IRA et l’autorisation quasi-automatique accordée à ses transfuges n’y changeront rien;

3- mettre en garde les autorités administratives et judiciaires mauritaniennes devant la tentation ségrégationniste systématique et le mépris; les militants pacifistes d’IRA pourraient en perdre patience avec tout ce que cela implique comme risque encouru par la paix sociale.

La Commission de Communication
Nouakchott le 17 février 2014

Source : IRA Mauritanie

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge