LA JUSTICE POUMON DE LA DEMOCRATIE

Comme tout phénomène existant, la démocratie doit respirer. Cet exercice vital, suppose le support impartial de l’Etat. La vitalité de la démocratie justicese mesure à sa capacité à garantir l’exercice des droits et des libertés citoyens tels que les consacre la référence fondamentale de la nation qu’est la Constitution.

Assujettir cette dernière a des intérêts constitue une dérive cancérigène dont les conséquences pourraient être fatales au système de gouvernance démocratique. La frilosité en terme de garantie des libertés démocratiques, hormis qu’elle est révélatrice d’une certaine fragilité quant à la maîtrise des instruments régaliens pourrait de surcroît générer des conflits mettant en danger la stabilité sociale précaire en période de crises. En démocratie, il faut oser les expressions populaires quelque soient leur origine et leur motivation, du moment qu’elles proviennent  du peuple ou de ses constituants. La diversité de ses facettes font la société, et cette dernière s’harmonise dans une démocratie vivante, dynamique et apaisée parce que fondée sur une justice non partisane garanti par un Etat non partisan. C’est au peuple électeur de sanctionner les idées et les pratiques politiques dans les urnes au moment opportun, pour ce faire, l’attitude responsable c’est d’assumer la confrontation libre et constructive des idées au sein du peuple en bannissant la barbarie de la violence aveuglée par la cupidité et/ou la nostalgie. La démocratie, pour son exercice serein, doit s’extraire de la violence improductive qui brouille tous les messages et voile les vrais sujets dont dépend sa survie, ceux concernant les préoccupations populaires. La noblesse de la démocratie réside dans son authenticité, celle là même qui rend justice, sans coup férir à la citoyenneté partisane comme celle non partisane.

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge