La lettre bouleversante d’un survivant de la tuerie d’Orlando

ORLANDOAlejandro était au Pulse dimanche. Il a quitté la boîte de nuit quelques minutes avant le drame. Il s’interroge aujourd’hui. Alejandro A. Francisco a échappé au pire. Il était dans le club Pulse à Orlando lorsqu’un tireur fou, se réclamant de l’Etat Islamique, a fait irruption et a fait 49 victimes. Dans une lettre ouverte publiée sur XO Jane, il explique: « Je suis un jeune homme gay, je suis né dans le New Jersey et j’ai grandi à Orlando.

J’aime mes amis, mes parents et à 2 heures du matin dimanche, vous m’avez presque ôté la vie. » Il explique qu’il avait prévu de faire la fermeture du Pulse avec ses amis ce soir-là jusqu’à ce que l’un d’entre eux suggèrent de sortir de la boîte de nuit un peu plus tôt pour éviter la cohue. Ils sont sortis, ont traversé la rue et ont entendu les coups de feu. « Je sors au Pulse à Orlando parce que j’y suis à l’aise, je peux être moi-même », écrit-il.

« Plusieurs de mes amis y étaient cette nuit-là, y compris mon ami Stanley. Je ne le verrai plus. Vous l’avez emmené loin de moi. » « Appelons cela comme ce que c’était: la pire attaque contre l’amour sur le sol américain. Mais Omar vous avez échoué. Vous avez essayé de massacrer la seule chose que vous ne pouvez pas détruire dans notre communauté. Vous ne pourrez jamais nous prendre notre amour. C’est la chose la plus puissante qui existe dans ce monde.

 » Alejandro raconte alors son coming out à 16 ans. Il se rappelle de la « violence » subie quand il a décidé de s’assumer. « J’ai dû me battre pour ma dignité. » Il explique que sa mère l’a toujours accepté tel qu’il est. « Je suis tellement désolé que tu n’aies jamais eu droit à ça dans ta vie. Si tu y avais eu droit, tu n’aurais jamais voulu mettre un terme à la mienne de façon si horrible. »

Aujourd’hui, Alejandro et ses amis s’interrogent: « Que va-t-on faire maintenant? Pourquoi suis-je encore là? Comment cela a-t-il pu arriver? » et surtout: « Pourquoi nous détestais-tu autant? » « Omar nous sommes plus fort que ta haine. Nous le serons toujours. » Ils citent alors le nom de ceux qui n’ont pas eu la chance de s’en sortir. « Ils n’ont pas survécu. Mais l’amour a survécu. En fait, l’amour est même devenu plus fort. »

Source: 7sur7.be

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge