La Marmite du partage à Lemgheïty

marmite1

Pour sa 3e sortie, les membres de la Marmite ont choisi Lemgheïty, un quartier précaire situé à Dar Naim, une des 9 communes de Nouakchott. Cette mobilisation consiste à servir des repas aux démunis lors de la rupture du jeûne, un autre moyen d’alerter l’opinion sur la pauvreté en Mauritanie.

Cap surLemgheïty

La marmite s’est rendue ainsi dans cette partie de Nouakchott  pour la 2e fois en 3 éditions. La vue de cette immense Gazra, la décharge dérangeante du coin, le jeu incessant des enfants, le défilé des bêtes et le long rang au niveau de la « citerne Aziz » enseignent le visiteur sur l’état de pauvreté de la zone. A Lemgheïty, où se procurer du courant chez le voisin moyennant 2000Um/mois est une activité favorite, cette sortie est une occasion rare de lever un coin de voile sur la misère qui se promène ici en toute impunité selon des témoignages.

marmite2

Kadidjetou M.Baba se sent « importante » à travers cette démarche de distribution de repas aux nécessiteux. Mais elle se dit en outre préoccupée par le dépôt d’ordures au centre du quartier. Chacun jette sa part de décharge sur cet « espace public », un geste qui pollue l’air souvent surtout pendant l’hivernage. En attendant que les acteurs de l’assainissement y fassent un tour, Kadidjetou sonne l’alerte à sa façon en listant aussi les besoins du quartier tels que la construction de marché et l’accès à l’eau. Même si un bidon d’eau est vendu à 10UM à « la citerne Aziz » après des heures de rang, une barrique d’eau coûte (parfois) entre 1000 ou 1500UM d’après ses propos.

marmite3

A quelques pas de là, Goundo a les yeux rivés sur les va et viens des « soldats » de la marmite, elle qui se dit contente de cette solidarité déclare ainsi « on en a besoin ». Dans la foulée, cette habitante de la localité depuis 10ans, nous confie qu’elle tente de gagner sa vie par le recyclage de ferraille en attendant de trouver le fonds nécessaire  pour se lancer dans le commerce.  Par la suite, nous croisons la veille Mariem Mint Malick qui se désole que la marmite n’a pas visité son quartier du nom de « Zatar » qui confie t-elle est plus dans « le besoin ».

marmite4

Lors de cette visite de terrains, nous avons aussi rencontré Mahfoud Taleb Mohamed, un père de 5 enfants, se disant « petit commerçant ». Quand à la fréquence de distribution de repas, ce dernier qui trouve  que le « thé est le meilleur menu » pour la rupture juge que ce soutien aux musulmans est « mieux que rien ». Il fustige par la suite, le branchement informel de file de courant, la cherté (parfois) des barriques d’eau.

Pour rappel,  la Secrétaire Exécutive du Comité National de Lutte Contre le Sida(CNLS), Dr Ndoungou Salla Ba était la marraine de cette 3e sortie. La dernière étape de distribution de repas de la Marmite est prévue vendredi prochain à Kouva dans la commune de Sebkha.

Awa Seydou Traoré

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge