La Mauritanie célèbre la douzième semaine de la semaine nationale de la santé de reproduction

CARTE1Les activités commémoratives de la douzième semaine nationale de la santé de la reproduction et de la protection sociale ont démarré, jeudi à Nouakchott, sous le thème de:  » l’espacement des naissances garantit le bien être de la famille ».

Organisée par le programme national de la santé de la reproduction au ministère de la santé, en collaboration avec un certain nombre de partenaires intervenant dans le domaine de la santé, la semaine vise à réduire les mortalités maternelles et infantiles grâce à la planification familiale et à l’accès à des services sanitaires de qualité.

Dans un mot prononcé pour la circonstance, le secrétaire général du ministère de la santé, M. Ahmed Ould Dié, a indiqué que les activités de la semaine qui s’intéresse à la santé de la mère et de l’enfant constituent une preuve de l’intérêt qu’accorde le secteur à cette large frange de la population.

Il a affirmé que le département de la santé a placé la santé de la reproduction en tête de ses priorités exprimées dans le plan national de développement sanitaire pour la période 2012-2020.

Il a ajouté que le secteur de la santé, suivant les instructions du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, est conscient de l’impact de la santé de reproduction sur la santé publique, ce qui, a-t-il dit, s’est reflété à travers les stratégies suivies en faveur de la santé de la mère et de l’enfant.

Il a souligné que la réduction de la mortalité maternelle et infantile constatée ces dernières années prouve que les efforts déployés par les pouvoirs publics ont porté leurs fruits.

Le secrétaire général a en outre précisé que le programme national de la santé de la reproduction vise à améliorer la couverture sanitaire de la mère et de l’enfant et à élargir le cercle de l’accès à des services sanitaires de qualité.

Il a aussi affirmé que l’espacement des naissances a réduit les mortalités maternelles de 30%, soulignant qu’il est possible de parvenir à un résultat meilleur grâce à une pression démographique moins pesante.

Pour sa part, M. Seynath Aidara qui a représenté le FNUAP à cette rencontre a indiqué que deux femmes meurent chaque jour en Mauritanie suite à une complication liée à la grossesse, à l’accouchement ou aux suites de couches.

Il a ajouté que l’espacement des naissances permet, à lui seul, de réduire de 30% les décès maternels et confère une meilleure santé grâce à une pression démographique moins pesante.

Il a noté que la maîtrise de la fécondité est donc un facteur clé vers l’émergence, soulignant que le repositionnement de la planification familiale comme stratégie de développement et de réduction de la mortalité maternelle devient une nécessité pour atteindre les objectifs du développement durable.

La semaine est marquée par un certain nombre d’activités de sensibilisation sur la santé de la mère et de l’enfant, insistant sur la nécessité de procéder à des analyses périodiques durant la grossesse.

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence du chargé de mission au ministère de la santé, M. Ahmed Jiddou Ould Zein et du secrétaire général du ministère des affaires sociales, de l’enfance et de la famille, M. Mohamed Mahmou Ould Sidi Yahya.

Source: AMI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge