La Mauritanie décroche la Vice-Présidence du centre Régional d’Administration du Travail –CRADAT

mauritanie_CRADATMohamed Sidi: La ville de Dakar, capitale du Sénégal et ancienne métropole de l’Afrique Occidentale Française, a été le point de convergence des différentes délégations des pays membres du centre Régional d’Administration du Travail venues prendre part aux assises de la 39 eme session de cette organisation sous régionale.

Du 17 au 20 mars, les représentants des pays membres ont procédé, entre autres, à l’élection du Conseil Exécutif de la structure supranationale qui aura pour mission d’œuvrer à l’application des décisions du Conseil d’Administration et d’assurer la gestion administrative courante entre les sessions.

La délégation qui a représenté notre pays a été présidée par Khaled Ould Cheikhna accompagné des directeurs généraux de la CNSS Mohamed Ould Deddew et de l’ONMT Moustapha Ould Ghazwani. Cette rencontre a été placée sous le Haut Patronage du Premier Ministre sénégalais, Son Excellence Mohamed Ben Abdallah Dionne, dénotant ainsi les enjeux majeurs qui interpellent les nations membres dans le domaine de la formation, du travail ou de l’insertion professionnelle.

Cet instrument de coopération interétatique assure des formations en masters professionnels dans des domaines aussi variés que la Gestion des Ressources Humaines, la sécurité sociale, le droit du travail pour les usagers que sont les administrateurs, les acteurs de développement, les structures promotion et d’emplois en offrant des formations professionnelles aux postulants ou des séances de renforcement des capacités.

Réunissant 18 pays ouest-africains, CRADAT est aussi un cadre qui favorise l’intégration sous régionale qui doit passer par la formation et l’enseignement supérieur au profit des cadres et des jeunes en permettant leur réussite et leur insertion sociale.

En effet, cette structure sous régionale est aussi un forum de collaboration accrue entre les pays dans le dessein de proposer des solutions communes, répondant aux défis les plus urgents qui interpellent les nations dans le domaine de la formation en partenariat avec le BIT qui a joué un rôle de premier ordre et ce, depuis la création du centre en 1975.

Cette institution académique supranationale a pour objectif d’offrir aux états membres des formations périodiques ou occasionnelles en fonction des besoins retenus par son Conseil d’Administration et son Bureau Exécutif.

Elle œuvre à accroitre les compétences en termes de savoir et de savoir-faire des administrateurs du travail avec l’appui pédagogique, humain et financier du Bureau International du Travail, à la bonne gouvernance, à la promotion de l’emploi et à la protection des droits du travail par des instruments juridiques adéquats et appropriés.

Dans le cadre de la publication, de la valorisation et de la diffusion des productions scientifiques, CRADAT contribue à une meilleure visibilité des recherches réalisées ou élaborées par des chercheurs africains. Aujourd’hui, l’Afrique ne contribue qu’à hauteur de 1% de la production scientifique mondiale. CRADAT est un instrument qui s’est fixé comme mission d’inverser cette tendance négative en stimulant la formation et la recherche dans le domaine scientifique, tant au niveau de la quantité qu’au niveau de la qualité.

Beaucoup de pays de l’Afrique Subsaharienne sont confrontés à la même difficulté, une faible qualité de l’enseignement supérieur et beaucoup plus axé sur les Lettres, Sciences Humaines et Sociales. A cela s’ajoute des budgets nationaux insuffisants pour permettre un enseignement scientifique de qualité. Aussi les formations classiques n’étaient-elles pas inadéquates, théoriques et en déphasage par rapport aux nouvelles exigences du marché du Travail de plus en plus exigeant et contraignant.

Ce cadre est une aubaine pour les pays de conjuguer leurs efforts afin de relever les nombreux défis qui interpellent notre enseignement supérieur professionnel. Aujourd’hui, les jeunes de moins de 25 ans représentent plus 50% de la population dans l’Afrique subsaharienne.

Cette frange représentative doit être prise en compte dans les stratégies pour que l’enseignement supérieur et la formation professionnelle puissent répondre aux besoins du développement de nos pays respectifs et pour que la démographie juvénile soit un atout et non pas une contrainte.

Le poste du vice-président revenu à notre pays est donc un pilier stratégique pour une meilleure prise en compte des aspirations des acteurs de la Fonction Publique, du Travail et de la Modernisation de l’Administration dans le cadre du renforcement des capacités, de la formation et de l’emploi pour les jeunes.

La délégation, présidée par Khaled O. Cheikhna, Conseiller Juridique au Ministère de la Fonction Publique, accompagné du Directeur de CNSS Mohamed O. Deddew et du l’ONMT Moustapha O. Ghazwani, a accompli une mission en représentant dignement notre pays au sein des instances du Centre Régional Africain d’Administration du Travail au regard de l’importance de l’organisation multinationale-CRADAT-sur le plan académique et professionnel. Avec ce poste de Vice-Présidence, notre pays est au cœur de l’organisation sous régionale qui, sera de nature à contribuer à son dynamisme et son enrichissement.

Dr Mohamed Sidi

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge