La Mauritanie dirigée par deux gouvernements et deux Premiers ministres rivaux !!!

L’état de léthargie de l’action gouvernementale de l’équipe de Ould Mohamed Laghdaf, vécue depuis quelques mois par le pays s’explique par la grande faille présente dans l’appareil exécutif, due selon des observateurs très avertis par la disparité flagrante entre deux pôles aux orientations diamétralement opposées au sein du gouvernement, dont l’un est dirigé par…

Laghdaf Izidbih la rivalité affichée

…le Premier ministre Dr Moulaye– soit le gouvernement légitime officiellement chargé de la mise en œuvre du programme du président de la république et l’autre conduit par le directeur du cabinet du président Isselkou Ould Izidbih, entouré des ministres d’Etat à l’éducation nationale, de l’intérieur, de l’habitat, des affaires islamiques …

L’objectif de cette dernière équipe est de faire échouer tout projet politique ou de développement à travers lequel le président de la république Mohamed Ould Abdel Aziz cherche à engager résolument la Mauritanie dans la piste de la prospérité économique et sociale.

A titre d’illustration, le ministre de l’intérieur et de la décentralisation Mohamed Ould Boilil avait indiqué il y a quelques semaines que l’Etat envisage organiser des élections législatives et municipales dans 3 mois. Des déclarations qui ont brouillé les cartes du gouvernement même, mais également de l’opinion publique ainsi que des partis de la majorité avant qu’il ne soit révélé à tous que ces propos s’inscrivent dans le cadre de la mission du gouvernement de Ould Izidbih.

Le même incident s’est reproduit avec le ministre de l’habitat et de l’urbanisme qui a échoué dans l’exécution de son plan de recasement des quartiers périphériques.

Le ministre des affaires islamiques et de l’enseignement originel Ahmed Ould Neini n’a pas dérogé à la sacro-sainte règle du Gouvernement bis puisque ses attitudes envers les pèlerins et à l’endroit des étudiants de l’Iseri s’adaptent parfaitement à ces orientations du son excellence Isselkou Ould Izidbih.

Un gouvernement qui intervient dans toute décision petite ou grande soit-elle. En effet, c’est cette équipe qui a créé les tensions universitaires, coupé les indemnités des chefs de service et des conseilles du ministère de l’éducation nationale, entravé le dialogue avec l’opposition, conduit le dossier de la gazra au blocage. Un gouvernement qui a juré de faire dégager le président de la république et de fermer les portes devant toute solution.

En Général, le disfonctionnement structurel du dispositif exécutif de l’Etat est devenu très clair. C’est lui qui est pratiquement responsable des obstacles qui entravent les orientations et les programmes du président de la république Mohamed Ould Abdel Aziz. Autant s’interroger si la corde restera détachée pour ce gouvernement pour continuer ses excès et pour diriger le pays vers l’abime.

Source:: Le Véridique

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind