La Mauritanie en danger, priorisons l’Agriculture et l’enseignement à la politique

sidina_300x200 Mes appels récents pour le sauvegarde de la SNIM ,de la Maurisbank et plus anciens pour les palmiers menacés de disparaitre totalement du pays pour cause du fusarium oxysporum n’ont pas encore été entendus. Celui-ci c’est pour la Mauritanie. Car elle est en danger.

De grâce, économisons nos énergies et faibles revenus que nous dépensons abusivement chaque année dans la politique génératrice de conflits familiaux, sociaux et bientôt de guerres civiles, si l’on y prend garde.

Économisons nos ressources minières du pillage de l’extérieur dont elles sont l’objet. Investissons nous dans notre sécurité alimentaire et intellectuelle déficitaire;

Excellence, monsieur le Président de la République, je vous prie de reporter les tournées populistes de l’intérieur et dialogue politique de sourds au dernier semestre de votre mandat et de prendre avec lucidité et fermeté, avant la fin du mois de Mars 2015 les 4 mesures suivantes de sauvegarde urgente du pays de la famine et des guerres civiles qui le menace:

Mesure N° 1 : Tout d’abord de mettre fin aux tentatives de l’extérieur d’engager en Mauritanie une guerre civile entre ,négro-africains et Maures d’une part et Maures blancs et noirs d’autre part par l’expulsion de l’actuel très actif Ambassadeur des USA (qui commence à se faire des disciples qui demandent sans scrupule sur le net la mise en feu la Mauritanie) et au besoin leurs antennes des Nation Unies et autres si elles se montrent contrariées de notre auto-défense préventive.

Mesure N°2 : Annuler le dialogue politique actuel ( sans espoir d’aboutissement) au profit de d’un programme quinquennal (le reste du mandat) dans l’agriculture et l’enseignement à travers :

Mesure N° 3 : Transformer le Parc de Diawling en Parc mixte (agriculture et oiseaux) pour bénéficier le pays des 30m3m/s et 50.000 ha de terres agricoles irrigables sans pompages qu’il accapare illégalement (voir mon article au profit des oiseaux migrateurs pour leur mise en valeur immédiate afin de créer dans ces moments difficiles 50.000 emplois nouveaux et produire deux les besoins alimentaires du pays à un coût de production 70% moins cher ( grâce aux économies sur l’aménagement, l’équipement , le gasoil et le personnel) que la concurrence internationale.

Mesure N° 4 : – D’adopter le projet d’ouverture de 1000 lycées communautaires (pris en charge par les FRD des communes et APE) de type Oughoul El Ouahatt intensifs et gratuits dans les 218 Communes , réducteurs des cursus à 3 ans (de 6900 h) au lieu de 7 ans (4900h) à partir du 15 juillet 2015 pour commencer à produire en 5ans plus de 3000 doctorants et chercheurs /an dans toutes les branches scientifiques trilingues (Arabe, français et anglais).

Chacun des deux derniers projets (agriculture et enseignement), notre Bureau d’Études et de Réalisation (BEERAM) se propose de les offrir gratuitement et de suivre leur réalisation dans les 6 mois qui suivent .

Le BEERAM offre son expérience de 30 ans sans contrepartie à l’État, dans ce moment difficile dans le but d’assurer une économie de 100 milliards d’UM par rapport aux engagements rituels actuels du Budget de l’État dans telles opérations en plus de la sauvegarde du pays des dangers multiples de guerres civiles, désordre social qui menacent son existence et pour garantir un décollage économique fort du pays.

Cheikhany Ould Sidina
Expert en développement

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge