la Mauritanie se positionne au 138e rang parmi 140 pays de l’économie la plus compétitive

ige-argentDans le nouveau rapport du World Economic Forum (WEF), Le Maroc arrive à la 72e place au niveau mondial, 5e au niveau africain, et première dans l’Afrique du nord en terme de compétitivité.

Le World économique forum (WEF) a publié son nouveau rapport sur la compétitivité mondial 2015-2016 le 30 septembre. Le Maroc garde sa 72e place, et arrive 5e au niveau africain. Selon ce nouveau classement publié mercredi, Le Maroc est la première économie de l’Afrique du Nord en matière de compétitivité économique.

Dans ce «rapport mondial sur la compétitivité», l’organisation qualifie le Maroc de pays «de plus en plus performant dans une région marquée par une grande vulnérabilité aux chocs et exposée à divers défis». Le Maroc se positionne au 72e rang parmi 140 pays. Il fait par exemple mieux que l’Algérie (87e), la Tunisie(92e), l’Egypte (116e) et la Mauritanie (138e).

A l’échelle africaine, c’est l’Ile Maurice qui arrive en tête du continent. Elle est ensuite suivie de l’Afrique du Sud (49e), du Rwanda (58e) et du Botswana (71e). D’autres Etats du continent ont reculé comme l’Algérie (-8) et la Tunisie (-5). LeNigeria a quant à lui gagné 3 rangs pour occuper la 124e position mondiale.

Le rapport du WEF offre un classement mondial des pays les plus compétitifs à partir d’une centaine d’indicateurs économiques comme la qualité des infrastructures, l’environnement macroéconomique, la taille des marchés, le développement technologique et l’innovation.

Stagnation ou recul des économie émergentes

Sur le plan mondial, l’économie suisse reste la plus compétitive du monde pour la septième année consécutive, devant Singapour et les Etats-Unis. L’Allemagne a progressé d’une place au 4e rang et les Pays-Bas de trois places pour arriver cinquième. Le Japon occupe la 6e place juste devant Hong Kong, sans changement. La Finlande est passée du 4e au 8e rang, se plaçant devant laSuède et la Grande-Bretagne qui arrive dixième, en recul d’une place.

Les performances stagnantes ou en recul des pays émergents sont la plus grosse préoccupation pour les économistes du WEF. Si l’Inde progresse de 16 rangs à la 55e place, des pays comme la Turquie (51e) et le Brésil (75e) perdent plusieurs rangs. Avec une chute de 18 rangs, le Brésil accuse l’un des reculs les plus importants, tandis que la Chine se maintien dans le même rang (28ème), et laRussie est 45ème.

Le rapport relève que la croissance mondiale reste inférieure à celle des décennies précédentes. Les perspectives sont en outre assombries par les incertitudes liées au ralentissement des économies émergentes, les tensions géopolitiques, les conflits et crises humanitaires dans le monde.

Avec MAP

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge