La Mauritanie se positionne bien dans le rapport Doing Business 2016 sur les réformes améliorant le climat des affaires

climat des affairesLa représentation de la banque mondiale à Nouakchott a organisé mercredi une conférence- vidéo reliant Nouakchott-Dakar-Niamey sur la présentation du rapport Doing Business 2016 sur les réformes améliorant le climat des affaires.
Dans son rapport, la banque classe la Mauritanie parmi cinq pays de la région des 10 économies ayant le plus amélioré l’environnement des affaires et par conséquence elle passe du rang 176 à 168 au plan mondial.
Les cinq pays de la région sont la Mauritanie l’Ouganda, le Kenya, le Sénégal et le Bénin.
Les réformes engagées pour améliorer le climat des affaires constituent, selon la directrice régionale des opérations à la banque mondiale, des éléments fondamentaux d’attirer les investissements intérieurs et extérieurs, ce qui permet de créer des emplois.
Le ministre des finances, assurant l’intérim de son homologue des affaires économiques, M. Moktar Ould Diay, a énuméré les efforts entrepris par la Mauritanie pour faciliter le climat des affaires comme l’élaboration d’une feuille de route pour rehausser l’indicateur, l’adoption du décret création d’un questionnaire unique pour la demande de création d’entreprises et la décentralisation des procédures au niveau du guichet unique.
Il a ajouté que la stratégie nationale du développement du secteur privé e en Mauritanie vise le renforcement de la croissance et de la compétitivité, surtout pour les moyennes et petites entreprises.
Et le ministre d’ajouter que le gouvernement a mis sur pied un comité chargé du suivi des indicateurs de la banque mondiale aux plans de la création des entreprises, de l’accès aux crédits, du paiement des impôts et des permis de construction.
Pour sa part, Mme Vera Songwe, directrice régionale d’IFC pour l’Afrique de l’Ouest et du centre, elle a salué les réformes engagées par la Mauritanie l’Ouganda, le Kenya, le Sénégal et le Bénin.
Après la conférence, le ministre des finances et le représentant de la banque mondiale en Mauritanie, M. Gaston Sorgho ont répondu aux questions des journalistes.
C’est ainsi que le ministre des finances a précisé que le nouveau classement prouve l’efficacité de l’approche suivie par la Mauritanie et renforce sa volonté d’aller de l’avant dans l’exécution des différentes réformes en matière du climat des affaires et l’implication du secteur privé.
Ont assisté à la conférence, le ministre de la fonction publique et la modernisation de l’administration, le gouverneur de la BCM, la secrétaire générale du ministère des affaires économiques et du développement, le président de la chambre mauritanienne de commerce, de l’industrie et de l’agriculture et le président du patronat mauritanien.

Source: AMI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge