La Mauritanie : Son Peuple face à l’esclavage

La communauté noire ressemble à un gratte ciel ayant pour fondation des poteaux en bois. Nous dénonçons tous les jours les agissements des uns sans rechercher à voir de prés.


esclaves-rimweb.netNous noirs, nous avons la culture de la méfiance, jour d’aujourd’hui, les anti-esclavagistes fleurissent de partout et nulle part, c’est déjà une bonne chose, la conscience est de jour sur la situation du pays, un fort salut pour le combat de Biram. Cependant n’oublions pas qu’avec nos castes dénudés de tout sens qui chez : 

La communauté mauresque, ils ont crée les Harratins (désignant descendant d’esclaves affranchis) mais malheureusement cette appellation reste insensée de nos jours car en grande partie ils vivent sous la gangrène de l’esclavage et ce cancer doit être combattu jusqu’à ce que l’on en tombe tous et je suis persuadé que cela payera ensemble dans l’union.

Ça me choque en Mauritanie, pays où nous avons de grands oulémas reconnus dans le monde entier puissent la fermer. Je veux un verset coranique ou un hadith fiable qui fait de l’apologie de l’esclavage de telle façon nous le vivons aussi bien en Mauritanie que dans d’autres pays arabes, cela ressemble tout juste aux chrétiens du XVIème siècle qui utilisait la Bible pour justifier leur acte barbare envers les noirs utilisés pour tout type de tache. Tous les maures dignes de conscience doivent combattre cette barbarie.

La communauté soninké : nous avons les soit disant nobles de rang de par leur nom de famille à cause de la supériorité de leur ail de grand père sur certains groupes de personnes : qui par pauvreté acceptaient d’effectuer des taches contre une certaine gratification (en général sur échange de quelques kilogrammes de mil) et par la suite ces groupes de personnes de par leur dépendance sont traités d’esclaves (des esclaves ni achetés ni volés). Ce qui est le plus choquant chez nous les soninkés c’est le fait d’avoir un cimetière pour les nobles et un autre pour les esclaves dans certains villages.

La communauté pular : ce qui me fait le plus rire, est le fait que tout le monde est toorodo : à ce que je sache ce mot est réservé à quelqu’un a appris le Coran donc les descendants d’un connaisseur sont forcement des connaisseurs : et je m’en doute fort.

Entre soninké et pular, nulle part je n’ai vu ou entendu que tel a acheté ou volé tel qui devenu par la suite son humble serviteur. Le pular a pour esclave le pular et le soninké un soninké, nous nous basons uniquement sur les noms de familles pour dire que tel est noble, forgeron, griot, esclave et pour tant en occident tout ce qui est noir est puant voir répugnant quelque soit le nom de famille, c’est l’égalité dans toute son élégance.

La communauté Wolof : est la seule communauté, qui ce problème national de l’esclavage est résolu depuis l’aube du millénaire. Ils se marient entre eux et avec les autres quelques soit ton appartenance ethnique ou sociale et le font sans distinction.nul besoin de détails, ils ont toute mon admiration et ma sympathie.

La communauté harratine : vous devrez savoir une chose votre destin est entre vos mains, nul ne peut le faire à votre place. Aujourd’hui, je suis ravi de ces jeunes intellectuels qui se battent et qui ne reculent devant rien pour obtenir gain de cause, c’est votre entier devoir, par manque de moyen votre seule mise est le dialogue, la sensibilisation et seule votre détermination payera. Qu’Allah continue à vous assister dans votre combat.

Je n’ai pas rêvé, mais mon désir est de rêver qu’un jour la Mauritanie dans toutes ces couleurs puisse être heureuse, car nous mauritaniens, nous devrons savoir une chose qu’aucune des communautés ne quittera ce pays pour une autre. Bien que ce combat soit difficile à éradiquer à cause des puissants démons de la Mauritanie prêts à tout afin de garder leurs mains mises, alors nous nous devrons de leur montrer que l’union de la majorité des mauritaniens est plus forte.

Mohamed Thiam
Diplômé en Master Procédés : Environnement-Agroalimentaire
Université de Nantes

Source : blakderim

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind