La Palestine: Visite historique de Khaled Mechaal à Gaza


Le chef en exil du bureau politique du Hamas, Khaled Mechaal, qui ne s’est pas rendu dans les Territoires palestiniens depuis 1967, est attendu à Gaza ce vendredi 7

Le chef en exil du bureau politique du Hamas, Khaled Mechaal, en octobre 2011.
AFP PHOTO/HAMAS-HO

décembre, au milieu de mesures de sécurité draconiennes, à l’occasion des festivités du 25e anniversaire du mouvement islamiste. La visite de Khaled Mechaal intervient alors que les résultats définitifs des élections internes du mouvement, engagées depuis des mois, ne sont toujours pas connus.

Des célébrations sont prévues samedi, et elles auront le goût de la victoire pour le Hamas, qui s’estime renforcé après le conflit du mois dernier entre les groupes armés de Gaza et Israël.

Le Hamas qui contrôle l’enclave palestinienne s’enorgueillit d’avoir tiré des missiles de longue portée en direction de Tel-Aviv et de la région de Jérusalem. Il a aussi obtenu un allègement du blocus israélien à l’occasion de l’accord de trêve qui a mis fin aux hostilités.

Des sujets que Khaled Mechaal devrait évoquer à l’occasion de ce séjour sans précédent à Gaza. Il va aussi rendre visite aux familles de personnalités du Hamas assassinées par Israël ces dernières années, qu’il s’agisse du chef spirituel du mouvement, Cheikh Ahmed Yassine, ou d’Ahmad Jabari, qui dirigeait la branche armée du Hamas jusqu’à la frappe israélienne qui lui a coûté la vie il y a trois semaines.

Khaled Mechaal, qui est aujourd’hui le principal dirigeant du Hamas, est un homme qu’Israël a tenté d’assassiner dans le passé. En 1997, en Jordanie, un commando d’agents secrets israéliens tente de l’éliminer à l’aide d’une seringue remplie de poison. Mais les agents du Mossad ont été arrêtés et Israël a été contraint de fournir l’antidote qui a sauvé la vie au chef islamiste.

Ces dernières années, Khaled Mechaal vivait à Damas en Syrie, où était installée la direction en exil du Hamas. Mais la crise syrienne a poussé le mouvement palestinien à rompre son alliance avec le régime de Bachar el-Assad et à s’éloigner également de l’Iran.

Aujourd’hui, Khaled Mechaal vit au Qatar et il est candidat à sa propre succession à la tête du Hamas. L’élection interne dure depuis des mois sur fond de relations parfois difficiles entre le Hamas en exil et celui de la bande de Gaza.

Source : RFI

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge