La question de la frontière maritime avec la Mauritanie débattue au parlement sénégalais

6452193-9729784Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Mankeur Ndiaye, a indiqué, vendredi, devant les députés, que le Sénégal gère « avec le maximum de délicatesse »’ la question de délimitation de sa frontière maritime avec la Mauritanie, en y impliquant les pêcheurs.

                                                               Mankeur  N’diaye, ministre sénégalais des  Affaires étrangères

 Il défendait, devant les députés, un projet de loi autorisant le président sénégalais à ratifier l’accord-cadre de coopération sous-régionale entre les gouvernements du Cap-Vert, de la Gambie, de la Guinée-Bissau, de la Guinée, de la Mauritanie et du Sénégal.

Il a précisé, dans ce cadre, l’accord-cadre sur la fixation des limites extérieures de leur plateau continental au-delà de 200 milles marins a été signé le 21 septembre 2010, à New York (Etats-Unis d’Amérique).  Il existe « dans la diplomatie un principe élémentaire : le respect de la souveraineté des Etats. Vous ne pouvez pas imposer à un Etat ce que vous n’acceptez pas »’, a rappelé Mankeur Ndiaye, en répondant à la députée Mbayang Guèye Dione.

Mme Dione a demandé au ministre des Affaires étrangères de veiller au règlement définitif des fréquents heurts entre pêcheurs sénégalais – ceux de Saint-Louis surtout – avec les garde-côtes mauritaniens.  Les frontières sont un sujet « très complexe, surtout quand il s’agit des frontières maritimes », a souligné Mankeur Ndiaye. « Nous sommes en concertation avec les pêcheurs de Guet-Ndar (un quartier saint-louisien) pour voir comment éviter ce genre de conflit qui a causé des violences il y a quelques semaines. »  « Depuis des années, a insisté M. Ndiaye, nous avons développé une diplomatie tranquille de concertation permanente pour gérer au mieux les contradictions qui peuvent exister. »

« Et nous avons pu négocier avec la Mauritanie un certain nombre de quotas de pêche (…). Nous avons pu obtenir quelques licences de pêche l’année dernière, à la suite de la commission mixte avec la Mauritanie », a par ailleurs rappelé Mankeur Ndiaye.

Source: Saharamedias

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge