LA REMISE EN LIBERTE DE BIRAM OULD DAH OULD ABEID RECLAMER : En dépis du vaste mouvement d’indignation et de protestation, des voix s’élèvent pour… …

 

Certaines voix se sont élevées pour réclamer la remise en liberté de Biram Ould Dah Ould Abeid, président de l’organisation non autorisée IRA (Initiative de résurgence de l’abolitionnisme), responsable de l’incinération, vendredi à Nouakchott, d’ouvrages référentiels du rite malékite.

L’arrestation de Ould Abeid est  » une transgression des libertés des citoyens et une violation de la loi mauritanienne qui engage les autorités à émettre un mandat judiciaire avant l’arrestation d’un quelconque citoyen « , a indiqué l’Observatoire mauritanien des droits de l’homme dans un communiqué.

Ce communiqué a appelé les autorités mauritaniennes à relâcher immédiatement les détenus d’IRA et à suivre les procédures juridiques, leur faisant porter la responsabilité quant à la sécurité du président de cette organisation.

Evoquant le respect de la liberté de la pensée, le rédacteur en chef d’Al Akhbar, M. Sid’ahmed Ould Babe, a, de son côté, condamné l’arrestation du chef d’IRA et appelé à sa libération immédiate. Il a estimé que la détention d’une personne, quelle qu’elle soit, pour une position donnée,  » est une violation flagrante de la liberté d’expression et une contradiction par rapport à la logique de l’Islam défendu hypocritement aujourd’hui par les partis politiques « .

Ould Babe a ajouté que  » la religion musulmane protège la liberté de la pensée et de la croyance «  et que  » l’accusation gratuite d’athéisme contre les gens est une chose très grave que les ulémas du pays ont déconseillée à plusieurs reprises « .

Pour leur part, un certain nombre de bloggers ont exprimé des positions plus ou moins différentes à ce sujet.  » Qu’arrivera-t-il si un groupe en Occident se permet de brûler publiquement des livres contenant des versets de la bible ? Les auteurs d’un tel acte seront-ils laissés impunis ? », s’est interrogé le poète Cheikh Ould Belemech.

Il a considéré que  » tous les intellectuels de ce pays et ses citoyens sages sont convaincus du caractère dramatique de l’esclavage « , soulignant que les lois sont là pour sanctionner tout auteur de cette pratique détestable.  » Il reste que nous devons tous conjuguer les efforts pour l’application de la justice en toute transparence afin que le contrevenant soit sanctionné et que l’innocent ne soit pas inquiété « , a-t-il plaidé.

Source: cridem
Toute reprise partielle ou totale de cet article  devra faire référence à  www.rimweb.info


Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge