La scène politique Bouillonne en Mauritanie : La bataille de la rue s’installe

La majorité a décidé de se battre contre l’opposition sur son propre terrain, c’est-à-dire la rue. Aux cascades de manifestations publiques initiées par la Coordination de l’opposition démocratique (COD) répondent des tournées régionales et des meetings populaires de la majorité, dans une escalade verbale où tous les coups sont permis. En attendant que l’opposition reprenne son souffle après le lynchage policier du 2 mai dernier, les amis du président Aziz procèdent à de véritables lavages de cerveaux.

La marche du 2 mai, prévue pour s’installer dans la durée, n’a pas résisté aux grenades lacrymogènes de la police ni aux jets d’eau des Sapeurs pompiers appelés à la rescousse. Finalement, l’espace sis à la Mosquée Ibn Abass semble se refuser à devenir, une « Place Tahrir »r à la Mauritanienne.

Pourtant, tout avait commencé dans du velours. Vers 16 heures, ce jour du 2 mai, la marche monstrueuse de la COD, celle du signal devant conduire à la chute du régime et qui avait suspendu des semaines durant son épée de Damoclès sur le pouvoir, se termina dans le flop.

Après le meeting auquel avaient pris part l’ensemble des figures de l’opposition, les tentes furent déployées, les ustensiles de thé récurés, et même un dîner frugal fut servi.

La nuit s’avéra pourtant longue. Aux injonctions des autorités administratives qui demandaient l’évacuation des lieux, avait répondu un niet voilé des organisateurs.

Ce sera finalement vers 4 heures du matin que l’assaut fut donné.

Au bout de deux minutes, les campeurs avaient vidé les lieux.

Plusieurs cas de suffocation ont été enregistrés, des leaders politiques furent évacués d’urgence à l’hôpital.

La riposte

Le lendemain, la COD organisait la riposte, à travers une conférence de presse animée en marge de la journée internationale de la presse. La majorité riait sous cape de cette déconfiture.

Alors que l’opposition reprenait son souffle pour préparer un nouvel assaut, les pontes de l’UPR (Union pour la république) déployaient leurs francs-tireurs dans diverses régions de l’intérieur. A la potence, l’opposition et Birame Ould Dah Ould Abeid, « l’incinérateur des livres sacrés », étaient cloués, voués à la même corde qui devait les faire passer de vie à trépas politique.

Parallèlement à l’assaut lancé par l’UPR pour récupérer les dividendes d’actions jugées en sa faveur, « une opposition antidémocratique incapable de respecter le jeu démocratique et un pourfendeur de l’ordre religieux établi », les sites électroniques se remplissaient de diatribes détrempées et d’analyses partisanes, à côté de rafales vindicatives.

Après une nuit blanche et des commotions tirées d’échauffourées avec la police, les leaders de la COD ont déclaré au cours de la conférence de presse animée jeudi 3 mai, que le repli de la veille n’était qu’une tactique et ne signifie nullement la défaite et le renoncement aux revendications légitimes appelant au départ du régime.

Le président en exercice de la COD, Moulaye El Arbi Ould Moulaye MHamed a insisté sur la volonté ferme de l’opposition à poursuivre son combat jusqu’à la chute du régime, rappelant que ce combat se fera dans la civilité et conformément aux lois en vigueur. Il a dénoncé l’usage de la force, « le seul langage que connaît Ould Abdel Aziz  » dira-t-il.

De son côté, le Leader de l’opposition démocratique, Ahmed Ould Daddah a déclaré que le président Aziz a mis masque bas et montré son véritable visage, celui d’un oppresseur. Selon lui, « le combat pour son départ se poursuivra ».

Mohamed Ould Borboss, leader du mouvement séparatiste « APP-cellule de crise «  a déclaré de son côté que le mouvement IRA n’est que la création du régime de Aziz.

Me Mahfoudh Ould Bettah, président du parti Convergence démocratique a déclaré également que le président Aziz cherche à entraîner le pays vers des abîmes dangereux.

Pour sa part, l’ancien Chef de l’Etat, Ely Ould Mohamed Vall, qui avait eu la prudence d’éviter le sort peu cavalier de ses camarades, expulsés manu militari vers l’aube de leur sit-in, a dénoncé la réaction musclée du pouvoir de Aziz, et les exactions commises à l’encontre des chefs de parti de l’opposition et de leurs militants.

Dans une déclaration diffusée à propos, Ould Mohamed Vall a précisé que « l’utilisation de la force de police contre une manifestation politique pacifique était préméditée », ajoutant que cette intervention viole les libertés garanties par la Constitution et les lois.

Il a invité le peuple mauritanien à se soulever pour revendiquer ses droits, soulignant que la liberté fait partie de ces droits qui ne peuvent obtenues que par l’engagement politique et social.

Réactions.

Des organisations apolitiques comme For-Mauritanie ont également condamné la charge sauvage des forces de l’ordre contre le sit-in pacifique de l’opposition. Selon cette organisation, les auteurs d’exactions antidémocratiques et illégales contre les citoyens en payeront le prix devant les tribunaux des hommes et celle de l’Histoire.

Un seul parti de la majorité, ADEL et son président Yahya Ould Ahmed Waghf, a dénoncé la violente intervention policière contre les leaders de l’opposition, considérant que le dialogue reste la seule solution pour sortir le pays de ces crises multiples.

Bedahya Ould Sbaï, député du parti Alliance populaire progressiste (APP), une formation de l’opposition dite dialoguiste, et qu’une partie de l’opinion considère comme une opposition favorable au pouvoir, a fustigé la COD. Selon lui, ces frères ennemis « cherchent par delà l’escalade extrémiste dans leurs revendications, à susciter un nouveau dialogue « . Un dialogue bis auquel, dira-t-il en suspens, son parti est foncièrement opposé.

Il considère que les résultats du dialogue tirés de l’accord conclu entre son parti et deux autres formations de l’opposition avec la majorité, suffit à eux seuls à résoudre tous les problèmes politiques de la Mauritanie. Pour lui, APP refuse de même tout changement de pouvoir qui ne passerait pas par les voies démocratiques et constitutionnelles.

JOB.

Source: lauthentic

Toute reprise partielle ou totale de cet article  devra faire référence à  www.rimweb.info

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge