La situation sanitaire dans le pays n’est pas préoccupante (Ministre de la santé)

situation sanitaireLes résultats du conseil des ministres, réuni vendredi à Nouakchott, ont été commentés par les ministres des relations avec le parlement et de la société civile, porte-parole du Gouvernement, de la santé et de l’élevage, lors d’un point de presse conjoint.
Intervenant en premier lieu, M. Mohamed Lemine Ould Cheikh, ministre des relations avec le parlement et de la société civile, porte-parole du Gouvernement a précisé que le conseil des ministres a examiné et adopté des projets de loi et des communications dont l’une se rapporte à la situation sanitaire dans le pays et les dispositions prises à cet effet et une autre relative à la campagne nationale de protection des pâturages contre les feux de brousse 2015-2016.
Quant au ministre de la santé, M. Ahmedou Ould Hademine Ould Jelvoune, il indiqué que la situation sanitaire dans le pays fait l’objet de beaucoup de commentaires infondés et qu’il est là pour éclairer l’opinion nationale sur l’état réel de l’épidémie.
 » La situation sanitaire est normale et rien ne suscite l’inquiétude. Il s’agit des cas de fièvre de la vallée du rift qui se transmettent de l’animal à l’animal puis à la personne dont l’apparition en Mauritanie a été constatée pour la première fois dans les années 80 au Trarza avec un nombre élevé de décès. Des épidémies similaires ont été enregistrées dans les années 1998, 2010 et 2012 avec des pertes moins importantes à cause des mesures thérapeutiques adoptées », a affirmé le ministre.
Au sujet de la nature de la maladie, le ministre a expliqué qu’il s’agit d’une fièvre simple qui apparaisse chaque hivernage avec des virus profitant d’un climat favorable à leur reproduction. Il a ajouté que son département s’attendait après chaque bonne pluviométrie à l’apparition de l’épidémie pour laquelle les dispositions nécessaires étaient déjà prises.
Evoquant la prise en charge des cas, M. Ahmedou Ould Hademine Ould Jelvoune a précisé que les cas confirmés sont pour la plupart guéris et pour les suspects des prélèvements ont été envoyés dans des laboratoires de sang au niveau des instituts spécialisés. Il a souligné que la surveillance épidémiologique a été renforcée dans les zones endémiques dès l’apparition du premier cas.
 »Toutes les formations hospitalières sont en état d’opérabilité totale pour l’accueil et la prise en charge des malades, la situation sanitaire est normale et la populations doivent avoir l’esprit tranquille et vous les média vous devez faire preuve d’objectivité et de véracité dans la publication des informations sur la fièvre de la vallée du rift », a conclu le ministre.
Pour sa part,la ministre de l’élevage, Mme Vatma Vall Mint Soueinae, a passé en revue les mesures préventives adoptées par son département, en appui aux efforts du ministère de la santé, surtout la surveillance vétérinaires au niveau des abattoirs, l’envoi des missions pour les prélèvements et la pulvérisation dans le zones de fortes pluviométrie.
Elle a, enfin, affirmé que la situation sanitaire vétérinaire est sous contrôle grâce à la présence continuelle des agents vétérinaires et que rien ne justifie la panique.
Quant au ministre de l’environnement durable, M. Amedy Camara, il a commenté la campagne nationale de protection des pâturages contre les feux de brousse 2015-2016, expliquant qu’elle va permettre de réhabiliter 11.300 km de pâturage après la cessation de la saison de pluies.
Il a ajouté que cette campagne est vitale pour préserver l’écosystème, réduire la transhumance vers le Sénégal et le Mali, assurer la sécurité et alimenter le bétail.
Au sujet des causes des feux de brousse, le ministre a souligné que les éleveurs sont responsables de 40 des destructions et que son département a installé 1600 comités villageois pour venir en appui en cas de déclenchement de feux de brousse.

Source: AMI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge