La société qui fournit les bulletins de vote accusée de corruption

Smith and Ouzman Limited. - cooruptionJusqu’ici ce n’étaient que de vagues rumeurs, mais cette semaine c’est le très sérieux SFO* (Serious Fraud Office) un organisme gouvernemental indépendant qui travaille sous la houlette de l’Attorney Général britannique qui est entré en jeu en accusant officiellement la société Smith & Ouzman de corruption active en vue d’obtenir des marchés d’impression des bulletins de votes en Mauritanie, en Somalie, au Kenya et au Ghana pour la période comprise entre 2006 et 2010.

Pour rappel c’est cette société qui a imprimé les fameux bulletins de l’élection présidentielle de Mars 2007 qui ont fait tant jaser.

On se rappelle qu’à l’époque, des responsables de l’opposition avaient accusé les autorités d’avoir fourni des bulletins truqués qui faussent les résultats. Mais aucune preuve n’avait été avancée pour corroborer ces allégations.

Aujourd’hui c’est le Bureau en charge de la Lutte contre la corruption*, qui accuse formellement quatre personnes toutes de nationalité britannique : Chris Smith (70 ans), ancien président de Smith and Ouzman Limited, Nick Smith (42 ans), Directeur des ventes et Marketing, Tim Forrester (45ans ), directeur des ventes à l’international et Abdirahman Omar (37ans ), agent au sein de Smith and Ouzman Limited.

La Justice britannique accuse ces hommes d’avoir versé 413552 Livres Sterling (presque deux cent millions d’ouguiyas) en corruption pour obtenir ces marchés.

altProfitant chaque fois de l’urgence et des délais très courts qui empêche une procédure normale de passation des marchés, Smith & Ouzman rafle à chaque fois la mise apparemment en graissant certaines pattes.

Ici en Mauritanie cette société est représentée par Karim Reisch (notre photo), propriétaire de l’Imprimerie CRI et des magasins ORCA. En 2006 il fallut imprimer 3 millions de bulletins de votes à l’occasion des élections présidentielles aujourd’hui la CENI prévoit d’en commander prés de dix millions. C’est dire qu’il y a là de quoi aviver bien des appétits.

En 2006, Smith & Ouzman avait facturé le bulletin à 0.5 Dollars américain (à peu près 150 ouguiyas), alors que selon divers experts le prix réel ne vaut guère dépasser 0,05 dollars soit dix fois moins.

Pour cette élection, la nouvelle CENI n’a pas dérogé à la règle et elle a lancé il ya deux semaines en catimini un appel d’offres pour la fourniture des bulletins de vote. Bien entendu la réserve émise par la Commission de Contrôle des marchés publics fut balayé d’un revers de la main et on lui opposa l’urgence.

* Lien site SFO : http://www.sfo.gov.uk/press-room/latest-press-releases/press-releases-2013/printing-company-corruption-charges.aspx

Source : Mauriweb

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge