La soif, l’obscurité et la déception dans plusieurs localités au Guidimakha.

Guidimakha manque d'eauAmadou Bocar Ba : Depuis fin avril  les habitants de  wompou, de Daffort et d’autres localités au Guidimakha   font face à une coupure d’eau et d’électricité. On parle d’un manque de carburant pour faire fonctionner les centrales qui approvisionnent ces localités  en ces produits.
Les populations de wompou sont  victimes de cette situation qui cause de nombreux désagréments. A l’origine selon plusieurs sources le problème serait dû à une mauvaise gestion des stocks des carburants (gasoil). La principale station de la  société ne serait plus alimentée du fait de la  rupture, dans la chaîne de livraison de carburant nécessaire pour faire fonctionner les machines et fournir de l’eau et de l’électricité aux  populations.
Devant cette situation intenable, les populations, faute de s’approvisionner en eau et contraintes de vivre dans le noir ont fait appel à l’un de leurs cadres  en la personne de Yamadou Traoré, qui, grâce à ses connaissances  est parvenu  à débloquer la situation. Par son geste le retraité de la cour des comptes  gagne la sympathie des usagers qui n’avaient qu’à se lamenter. A Daffort au nord, les populations vivent le même calvaire sans secours.
Pour s’éclairer, les habitants utilisent  les lampes et les torches. D’autres  se servent  plutôt les bougies avec tous les risques d’incendies encourus.
A Sélibaby, la capitale régionale plusieurs compteurs sont décrochés  repris de leurs propriétaires qui refusent de payer des factures au motif que les robinets  ne leur ont rien servi. Même  scénario à Tachott  où les populations avaient marché pour réclamer l’eau ,dénoncer et exiger  le départ  de l’agent chargé de la gestion des robinet.
C’est la déception avec l’annonce de l’itinéraire qui sera suivi  par  président de la république  qui se rendra  dans la région  à partir du 9 juin. Le premier citoyen du pays aura donc  à visiter  plusieurs localités dont  des chefs lieux communaux  Cependant ‘l’itinéraire tracé  irrite certaines populations et  des  leaders C’est le cas des populations de la commune de Hassi Cheggar et leur maire  qui cherchent les raisons de leur éviction ou marginalisation de cette visite. Selon des sources, après Sélibaby, le président sera à wompou, à  Gouraye, à Khabou, à Melga, à Bédiam,à Oul yengé,à Tektaké,à Daffort,à Bouanze ;à Agoynitt, à Tachott puis Sélibaby pour retourner à Nouakchott. Pour  les Ganné (des camara) dont le doyen se trouve aujourd’hui à  Hassi Cheggar ne pas se rendre dans cette commune  serait  irréparable pour le président des pauvres.
En un mot  au Guidimakha, c’est l’insatisfaction  dans plusieurs  domaines. Et  reste à savoir ce que donnera la visite de celui qui a promis de mettre fin à la soif  de la ville de Sélibaby par l’adduction de l’eau à partir  de Gouraye.

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge