70 000 personnes ont été tuées en Syrie, ravagée par deux ans de guerre civile


De nouvelles manifestations sont prévues ce vendredi 15 mars en Syrie, aux cris de « deux ans de sacrifice pour la victoire ». Cela fait en effet tout juste deux ans, que la révolte a commencé contre le régime de Bachar el-Assad. Un révolte qui s’est transformée en guerre civile. Le bilan est lourd. Selon l’ONU, 70 000 personnes ont été tuées, un million de Syriens se sont réfugiés à l’étranger, et l’on compte à l’intérieur même du pays, des millions de déplacés.

SYRIE-DEVASTEELe 15 mars 2011, des manifestants défilent pour la première fois à Damas sous le slogan : « pour une Syrie sans tyrannie ». Ils dénoncent le régime des Assad qui règnent d’une main de fer sur le pays depuis 40 ans. Quelques jours plus tôt, des enfants sont arrêtés et torturés pour avoir écrit des propos hostiles au président sur le mur de leur école, à Deraa, dans le sud de la Syrie. La colère et les manifestations s’étendent à plusieurs villes du pays. Elles sont réprimées dans la violence.

L’opposition décide alors de prendre les armes. Elle est composée de déserteurs de l’armée, de simples citoyens et de groupes de combattants islamistes. Elle détient aujourd’hui une partie du nord et de l’est du pays. Mais face à la force de frappe du régime, soutenu par la Russie et l’Iran, elle ne peut pas grand-chose. Bachar el-Assad s’accroche au pouvoir, n’hésite pas à bombarder son peuple.

L’opposition réclame des armes. Des armes que la France et la Grande-Bretagne se disent prêtes aujourd’hui à fournir. En effet, hier, François Hollande a souhaité que ses partenaires européens lèvent « l’embargo sur les armes pour les forces de l’opposition syrienne ». Le président français a ajouté que s’il devait y avoir blocage, au niveau européen, « la France, elle, prendrait ses responsabilités ».

Si cela se concrétise, ce pourrait être un tournant dans ce conflit interminable. Une solution militaire à défaut de solution politique.

George Sabra

Président du Conseil national syrien

Vous ne pouvez pas avoir de solution politique en Syrie, s’il n’y a pas d’équilibre sur le terrain (…) Donner des armes européennes aux Syriens, pourrait modifier cet équilibre et forcer le régime syrien à venir à la table de négociation

15/03/2013 par Jelena Tomic

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge