La terre tremble à nouveau au Népal

NépalUn nouveau tremblement de terre a eu lieu au Népal ce mardi 12 mai, une secousse d’une magnitude de 7,4 sur l’échelle de Richter. Quatre personnes au moins sont décédées. Les habitants sont tous descendus dans la rue. Le séisme a été ressenti jusqu’à New Delhi en Inde. L’épicentre se trouve près du camp de base de l’Everest à 80 kilomètres de Katmandou. Un commerçant de la capitale népalaise assure qu’il s’agit d’«un gros séisme».

Un séisme de magnitude 7,4 s’est produit ce mardi 12 mai au Népal déjà dévasté par un tremblement de terre le 25 avril dernier. A Chautara, ville située près de l’épicentre, plusieurs bâtiments se sont effondrés. Quatre corps ont été retirés des décombres et des blessés transportés à l’hôpital, selon plusieurs ONG présentes sur place, dont l’OIM, l’Organisation pour les migrations des Nations unies. Trois glissements de terrain se seraient également produits dans la région de Sindhupalchok, la région la plus touchée par le précédent séisme. On parle d’une dizaine de blessés.  L’aéroport de Katmandou a été fermé par précaution.

Eloïse Jha-Dussably, une Française qui habite depuis 5 ans à Katmandou, a décrit à Sébastien Farcis, le correspondant de RFI dans la région, ce qu’elle a ressenti lors de ce nouveau séisme. Ainsi que les réactions et le ressenti des Népalais autour d’elle : un mélange de crainte et de fatalisme.

En effet les Népalais terrifiés, se sont tous rués à l’extérieur des habitations déjà fragilisées par les secousses précédentes afin de trouver refuge dans la rue. Selon une journaliste de l’AFP, présente sur place, le séisme a duré une minute environ.

Les secousses ont été ressenties jusqu’à New Delhi, la capitale indienne, où les employés ont quitté leurs bureaux. Il y aurait deux morts au moins dans les Etats de Bihar et de l’Uttar Pradesh. L’épicentre se situerait cette fois à la frontière avec la Chine, à environ 83 kilomètres à l’est de Katmandou, selon l’Institut américain de géophysique. Plusieurs répliques de moindre intensité se sont produites quelques minutes après.

Deux semaines après la catastrophe qui a officiellement fait plus de 7 800 victimes, la terre a donc encore bougé sous les pieds des Népalais. Pourtant, les populations victimes du premier séisme n’ont pas encore toutes été secourues. Ce mardi matin, les autorités népalaisies annonçaient l’évacuation de 117 personnes bloqués dans trois villages isolés au nord de Katmandou, Syanjen, Kenjing et Langtang où des centaines de personnes avaient été tuées par un immense glissement de terrain et une avalanche provoqués par le tremblement de terre du 25 avril.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge