La trêve entre Gaza et Israël est entrée en vigueur


Le ministre égyptien des Affaires étrangères Mohamed Kamel Amr a annoncé ce mercredi 21 novembre la conclusion d’une trêve entre Israël et le Hamas palestinien au pouvoir à Gaza avec un arrêt des hostilités à 19h00, temps universel. Les efforts de l’Egypte pour une trêve ont visiblement été un succès. Le texte prévoit notamment une meilleure circulation des biens et des personnes entre l’enclave palestinienne et l’extérieur, sans pour autant parler d’une levée du blocus. A Gaza, la trêve a été célébrée par des scènes de joie.

La médiation du chef des services de renseignements égyptiens entre le Hamas, le Jihad islamique et les Israéliens a finalement payé. Un succès égyptien auquel la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a rendu hommage.

Toutefois, comme son homologue égyptien Mohamed Amr, elle a indiqué que le cessez-le-feu devait être consolidé. Une tâche à laquelle les Etats-Unis vont se consacrer. Hillary Clinton a indiqué qu’elle avait discuté avec le président égyptien Mohamed Morsi des suites à donner à cet accord pour qu’il débouche sur une amélioration du sort de la population de Gaza et apporte la sécurité à Israël.

Elle a indiqué qu’il ressortait de ses discussions avec le Premier ministre israélien, le président de l’Autorité palestinienne et le chef de l’Etat égyptien « la nécessité de relancer le processus de négociations pour parvenir à une paix juste et globale ». « Il n’y a pas d’autre alternative », a conclu la secrétaire d’Etat américaine.

Une chance à la paix

L’Etat hébreux, de son côté, a atteint une grande partie des cibles militaires qu’il s’était fixé, et se targue d’avoir donné une chance à la paix. « Il est préférable d’accorder une chance au cessez-le-feu pour permettre de calmer la situation et permettre aussi aux citoyens d’Israël de retrouver une une routine de vie quotidienne », a déclaré ce mercredi soir le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu.

« Il est bien sûr évident qu’Israël ne peut rester les bras croisés face au renforcement de notre ennemi qui s’équipe en armement terroriste. Nous avons usé de notre puissance militaire en tenant compte des contingences politiques. Nous avons une armée forte, nous avons un peuple fort. Je suis fier d’être votre Premier ministre », s’est-il encore félicité.

Nuit de liesse à Gaza

A Gaza, la trêve annoncée semble respectée. Dès 19h, les frappes israéliennes et les tirs palestiniens ont cessé. Après quelques minutes d’accalmie, des milliers de Palestiniens sont sortis célébrer la victoire. Les scènes de liesse ont duré une bonne partie de la nuit.

Les termes de l’accord de cessez-le-feu

Avec notre correspondant à Jérusalem, Nicolas Falez

Le texte prévoit qu’Israël cesse toute hostilité dans la bande de Gaza, y compris les éliminations ciblées.

Simultanément, toutes les factions palestiniennes doivent, elle aussi, cesser leurs tirs de roquettes, ainsi que leurs attaques contre l’armée israélienne à la lisière de la bande de Gaza.

C’est la première phase, en vigueur depuis mercredi soir 21 heure locales.
Le texte prévoit ensuite une meilleure circulation des biens et des personnes entre l’enclave palestinienne et l’extérieur. Le document précise que les modalités de cet allègement du blocus doivent être discutées dans les prochaines 24 heures.

A l’heure où le cessez-le-feu entrait en vigueur, le Premier ministre, le ministre de la Défense et le ministre des Affaires étrangères israéliens ont pris la parole pour dire que les objectifs de l’opération lancée il y a une semaine avaient été remplis et pour affirmer aussi que, dans l’avenir, une offensive plus dure restait envisageable si nécessaire.

Le chef du Bureau politique du Hamas, Khaled Mechaal, s’est lui aussi exprimé dans la soirée, assurant qu’Israël avait « échoué » et avait dû « céder aux conditions du Hamas ».

Source : RFI


Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge