La Turquie poursuit ses tirs sur des positions syriennes


La Turquie a poursuivi jeudi ses bombardements sur la Syrie en riposte aux tirs syriens meurtriers sur le village frontalier d’Akçakale et a sollicité le feu vert de son Parlement pour les poursuivre, faisant ressurgir la menace d’une guerre entre les deux pays.

Au lendemain des premières salves de représailles qui ont frappé les environs du poste-frontière syrien de Tall al-Abyad, juste en face d’Akçakale, l’armée d’Ankara a repris au petit matin ses tirs d’artillerie vers le territoire syrien, a indiqué à l’AFP une source sécuritaire turque.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), la riposte militaire turque, qui a notamment visé une position de l’armée fidèle au président Bachar al-Assad dans la région de Rasm al-Ghazal, près de Tall al-Abyad, a tué « plusieurs soldats syriens ».

Déterminé à ne pas laisser l’attaque syrienne impunie, le gouvernement turc a demandé au Parlement l’autorisation formelle de mener des opérations militaires en territoire syrien au nom de la « sécurité nationale », ainsi qu’il le demande pour bombarder les positions des rebelles séparatistes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) en Irak. La Constitution turque prévoit que toute opération militaire extérieure doit être autorisée au préalable par le Parlement. Le débat a débuté à huis clos à 10H00 locales devant l’Assemblée nationale à Ankara, où le parti du Premier ministre islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan dispose d’une confortable majorité

Source:7sur7

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge