Lalla Chérif, présidente du parti «Sursaut», dans une interview exclusive


‘L’idée de gouvernement d’union nationale correspond à une logique d’implication de tous les acteurs politiques à la gestion de l’Etat’. 


Le Calame : L’idée d’un gouvernement d’union, prônée par le président Messaoud Ould Boulkheïr, enchante-t-elle votre parti ou estimez-vous que la situation du pays est suffisamment stable pour ne pas en arriver là ?

Lala Chérif : Saluons, tout d’abord, la sagesse et le courage du président Messaoud Ould Boulkheïr. Nous considérons, effectivement, que la situation du pays est bien stable, sur tous les plans, ce qui renforce la réussite des nombreux chantiers engagés par le gouvernement.

Cependant, l’idée de gouvernement d’union nationale correspond à une logique d’implication de tous les acteurs politiques à la gestion de l’Etat, afin d’ancrer la démocratie dans notre pays, une logique d’autant plus réelle que le président de la République a toujours manifesté son ouverture à un dialogue ouvert, franc et constructif.

Le Calame : Êtes-vous, comme le croit une grande partie de l’opinion, le parti du président de la République qui aurait suscité la fondation de « Sursaut », parce que l’UPR ne lui aurait pas donné entière satisfaction ? Sinon, quels rapports entretenez-vous avec votre supposé mentor et l’UPR ?

Le « Sursaut de la Jeunesse pour la Nation » (SJN) est un parti politique de la majorité présidentielle qui entretient des bonnes relations avec tous les membres de cette coalition, y compris l’UPR.

Le Calame : Vous êtes, après Naha Mint Mouknass, la seconde femme à diriger un parti politique en Mauritanie, une société, disons-le, encore très machiste. Quels sont vos rapports avec vos collègues hommes, dirigeants des autres partis politiques et au sein même de votre formation ?

Je pense qu’avec l’évolution qu’a vécue la femme mauritanienne, ces derniers temps, l’accession des femmes à la tête des formations politiques ne pose plus de problèmes. C’est ainsi sans la moindre difficulté de cohabitation que je me retrouve à côté de mes collègues présidents ainsi qu’au sein de ma formation.

Le Calame : Votre parti prendra-il part aux prochaines élections municipales et législatives ?

Le SJN présentera ses candidats sur toute l’étendue du territoire national car nous y voyons l’occasion de renouveler, par les urnes, la classe politique, afin que la jeunesse prenne la relève. Je saisis l’occasion pour lancer un appel à tous les mauritaniens qui croient au changement, afin qu’ils choisissent l’avenir, en faisant confiance à la jeunesse.

Propos recueillis par Daly Lam

Source: lecalame

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Commentaires

  1. le vrai a écrit:

    une femme politique enfin *IN LOVE*

Exprimez vous!

CommentLuv badge