Lancement de l’opération du dénombrement de la population

Le lancement des opérations de dénombrement sera donné demain, dimanche à 15 heures à partir de l’ancienne maison des Jeunes de Nouakchott.

RGPH-LOGOCette opération commence précisément le lundi 25 Mars et s’achève le lundi 8 Avril 2013, sur l’ensemble du territoire national. L’objectif du recensement est de rendre disponibles et accessibles les données sur les caractéristiques démographiques et socio-économiques de la population pour la formulation et le suivi évaluation des politiques et programmes nationaux de développement; d’accroître la connaissance des utilisateurs à tous les niveaux sur les caractéristiques et tendances de la population; de renforcer les capacités de l’ONS dans la planification, la collecte, le traitement, l’analyse et la dissémination des données sur une large échelle; de disposer d’une base de sondage pour la réalisation d’enquêtes statistiques intercensitaires spécifiques dans le futur (…).

Déjà, le Directeur Général de l’Office National de la Statistique (ONS), M. Mohamed El Mocar Ould Ahmed Sidi a accordé une interview exclusive au quotidien national « HORIZONS » dans la quelle, il invite l’ensemble de la population mauritanienne et tous les étrangers résidant en Mauritanie à accueillir chaleureusement le personnel de terrain et à répondre sincèrement aux questions. « De la fiabilité des données collectées, dépendra la planification économique et sociale du pays », a-t-il affirmé.

Il a, en plus, rassuré tous les Mauritaniens que « les données recueillies sont strictement confidentielles et seront diffusées sous anonymat total ».

Le Directeur Général de l’ONS a mentionné que « le Recensement représente donc la meilleure source des statistiques sur les questions de population comme l’effectif, les tendances et la composition de la population en genre et par âge, la natalité, la mortalité, les migrations, l’emploi, les niveaux d’éducation et les qualifications, le logement, et l’accès aux services sociaux de base ». Il a également révélé que plusieurs dispositions ont été prises pour la réussite de l’opération. « Plus de 4.000 personnes, réparties entre agents recenseurs, contrôleurs, superviseurs et cadres membres des équipes de Coordination sont déployés sur le terrain », a-t-il dit. Le premier responsable de l’ONS a indiqué que le plan de mobilisation des ressources a permis de mobiliser le financement du RGPH4. « Sur un total de 7,9 millions de dollars, l’Etat Mauritanien y contribue pour 25% et les Partenaires Techniques et Financiers (PTF) pour 75%. C’est le lieu de remercier tous nos Partenaires, notamment : le Fonds Arabe pour le Développement Economique et Social (FADES), l’Union Européenne, la Banque Mondiale, le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), le Programme des Nations Unies pour la Développement (PNUD), le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) et le Haut Commissariat pour les Réfugiés (HCR) », a-t-il noté.

M. Mohamed El Mocar Ould Ahmed Sidi a, dans ce sillage, invité l’ensemble des PTF à participer pour faciliter les autres phases du recensement, surtout le traitement des données, l’analyse, la publication et la dissémination des résultats. Par ailleurs, il a fait remarquer qu’une organisation institutionnelle a été mise en place et comprend la Commission Nationale du Recensement, présidée par le Ministre des Affaires Economiques et du Développement, le Bureau Central du Recensement (BCR) au sein de l’Office National de la Statistique, la Commission Régionale du Recensement, présidée par le Wali, et le Bureau Régional du Recensement etc.

Le Directeur Général de l’ONS a, toutefois, expliqué la différence le RGPH et les autres recensements. Il a notamment expliqué que l’Etat Mauritanien a engagé plusieurs opérations sous le label de recensement. « Toutes ces opérations sont importantes pour le développement de la Mauritanie, mais elles n’ont pas les mêmes objectifs. Particulièrement en ce qui concerne l’enrôlement, il s’agit d’une opération qui vise à améliorer l’état civil et faciliter que les Mauritaniens disposent d’un acte de naissance et de carte d’identité. Dans ce processus, ce sont les Mauritaniens qui se déplacent pour aller se faire enrôler », a-t-il éclairci. Il a souligné que dans le cas du RGPH4, ce sont les Agents Recenseurs, formés et recrutés à cet effet, qui vont de maison en maison collecter les données sociodémographiques et économiques auprès des populations. Le RGPH4 se déroulera du 25 mars au 08 avril 2013, alors que l’enrôlement a commencé depuis quelques mois et des délais supplémentaires sont accordés aux populations pour se mettre à jour.

Parlant du volet migration qui a nouvellement introduit, M. Mohamed El Mocar Ould Ahmed Sidi a soutenu que ce nouveau volet s’adresse à la migration internationale. « Le module collectera les données relatives aux Mauritaniens qui sont partis à l’étranger les cinq dernières années, qui y résident actuellement et qui en cas de retour vont rejoindre leurs ménages respectifs. Il s’agit ici de mesurer l’impact de la migration volontaire de retour au pays, son ampleur sur le développement du pays, et les caractéristiques de ces différentes couches de population (âge, diplôme, motif de départ, pays de résidence, etc.) », a-t-il fait remarquer.

source: AMI

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind