Lancement d’une journée de sensibilisation sur les dangers de la drogue en milieu scolaire dans la wilaya de Nouakchott Sud

La DREN (direction régionale de l’éducation nationale) de Nouakchott sud a abrité, ce mardi 30 mai 2017, le lancement d’une vaste campagne de sensibilisation sur les dangers de la drogue en milieu scolaire.

La manifestation pilotée par Mme El Kahla Mint Agjeyil, chargée de mission au ministère de l’Education nationale, en présence du DREN de Nouakchott sud, M. Mohamed Saleck Ould Taleb, a vu la participation de tout le personnel d’encadrement de cette wilaya de la capitale (inspecteurs, directeurs d’écoles, conseillers pédagogiques) et de parents d’élèves.

Dans le mot qu’elle a prononcé, au nom du ministre de l’Education nationale, Mme la chargée de mission a rappelé le rôle de l’école dans la formation et l’encadrement des élèves, qui sont l’avenir de ce pays. Elle a aussi rappelé le contexte dans lequel cette campagne a été lancée, le 24/05/2017, en collaboration étroite avec l’Association des Maires de Mauritanie, à l’Ancienne Maison des Jeunes, par trois membres du gouvernement (Intérieur, Education, Jeunesse) et le président de l’AMM.

Cette campagne concerne cinq régions du pays (Nouakchott, Nouadhibou, Assaba, Trarza, Tiris Zemmour) et s’échelonne sur une durée de cinq ans.

L’exposé présenté aux participants au niveau de la DREN de Nouakchott sud a passé en revue divers aspects susceptibles de servir à la connaissance de ce fléau, en milieu scolaire, et à connaître l’attitude qu’il faut avoir pour y faire face.

Il s’agit, entre autres, de la forte présence de ce fléau en milieu scolaire, du manque de sensibilisation au niveau des enseignants et des parents, de sa généralisation (le phénomène ne touche pas une couche sociale plus qu’une autre).

Les réalités découvertes sont les suivantes :

–              La consommation de la drogue au sein des écoles n’épargne aucune couche sociale, et n’est liée, en aucun cas, au niveau économique des milieux sociaux des élèves ; c’est un phénomène d’ampleur générale.

–              La consommation de la drogue et l’adduction qui l’accompagne ne se limitent pas uniquement aux lycées, mais touchent également les collèges et écoles primaires.

–              Malgré que le trafic de ce « poison » soit le fait d’adultes, l’intermédiaire est souvent un élève au sein de ces écoles.

A la fin de l’exposé, présenté par Mme Zeineb Mint Dowmane, chef de service à la direction de l’Animation, les participants ont émis quelques recommandations de nature à rendre efficace la présente campagne de sensibilisation. Il s’agit de :

L’implication effective des maires pour que les écoles soient mieux protégées (murs suffisamment élevés) ;

Reprise de cette campagne à l’ouverture des classes pour rendre son impact plus grand ;

Organisation d’une formation au bénéfice des personnels d’encadrement (inspecteurs, conseillers pédagogiques, directeurs d’écoles, enseignants).

 

 

Source: elhourriya

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind