L’Arabie saoudite peaufine sa communication sur les frappes au Yémen

2015-04-03T163738Z_2060908407_GF10000048707_RTRMADP_3_YEMEN-SECURITY-SAUDI_0Le 26 mars dernier, l’Arabie saoudite a surpris tout le monde en lançant l’opération «Tempête décisive» contre les rebelles houthis au Yémen. Les autorités saoudiennes continuent de surprendre sur un autre terrain sur lequel on ne les attend pas, celui de la communication. Changement de style et changement de ton, la communication fait son entrée dans la stratégie politique des autorités saoudiennes.

Avec notre correspondante à RiyadClarence Rodriguez

Tous les soirs, une conférence de presse, inspirée des débriefings de la guerre du Golfe en 1990-1991, est proposée à 19h à la trentaine de journalistes présents, dont à peine quatre Occidentaux.

Cette grand-messe qui se tient dans un des salons de la base aérienne au centre de Riyad est animée par Ahmed Assiri, le porte-parole officiel de la coalition. Ce général d’une quarantaine d’années au crâne rasé a fait ses études à la prestigieuse école militaire de St-Cyr où il a passé quatre années.

Tous les soirs, il rend compte des interventions militaires effectuées dans la journée au Yémen. Il n’hésite d’ailleurs pas à illustrer ses propos en projetant des vidéos de sites bombardés ou des échanges de communication radio. Les journalistes assistent ainsi à de l’information-divertissement. Du jamais vu en Arabie saoudite, où l’information est plutôt contrôlée et disséquée.

Les observateurs présents à ces conférences de presse entendent, voient, ce que les autorités ont décidé de leur présenter. Une évidence toutefois, cette nouvelle stratégie de communiquer coïncide avec l’avènement du souverain Salman, roi du tweet, avec plus de trente mille « followers » sur son compte. Avec lui, on peut dire que l’Arabie saoudite entre dans une nouvelle ère, l’ère de la communication.


• Vers un envoi imminent d’aide humanitaire sur le terrain ?

De l’aide humanitaire pourrait arriver au Yémen. L’Arabie saoudite, qui dirige la coalition arabe bombardant les positions des rebelles Houtis depuis une dizaine de jours, a donné son feu vert au Comité international de la Croix-Rouge, selon un porte-parole de l’organisation à Genève, Sitara Jabeen.

Le CICR espère acheminer personnels et moyens médicaux dès ce lundi en envoyant deux avions à Sanaa, la capitale. Concernant Aden, deuxième ville du pays située au sud, il faudra encore attendre. Sur place, les rebelles, alliés à des soldats restés fidèles à l’ancien président Saleh, avancent et ont pris dimanche le contrôle du siège de l’administration provinciale.

Source: Rfi

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge