L’attentisme des cadres et leaders Ouolofs est un crime contre les générations futures

Dans l’espoir d’un aveu, encore plus menteur que la vérité Décousue de sa valeur, la communauté Ouolofs en Mauritanie est mal représentée depuis contributionles années 90 par des cadres et leaders mal intentionnés.

Si le leadership est une gestion durable et représentative, la prédestination de la communauté Ouolof mérite un carton rouge. Ses leaders au sein de cette communauté riche de valeur sont insouciants de leurs appartenances, car ils n’ont jamais contribué au levé des amalgames dont elle est victime.

Les Ouolofs doivent convenir une poursuite de réflexion vers la mise en place d’une plate forme fiable qui portera des initiatives pour revaloriser cette communauté.

Les nouvelles génération Ouolofs doivent se battre pour contrer toutes autres interventions relatives à la dégradation de nos valeurs, face aux leaders Ouolofs qui ne font qu’applaudir en troquant nos opinions face à des postes de responsabilités insignifiants pour atteindre les Objectifs visés . Tout en étant sur de notre désir, nos cadres et leaders ont certes douté de la réalité de notre existence dans ce Pays.

La mue permanente de nos représentants (Ouolofs), à travers tous les âges et les circonstances changeantes de l’existence dont nous sommes victimes, contribue à affaiblir en nous la conscience de soi et encore plus, la conscience d’une identité. Même dans l’éventualité où une chose pouvait (ou devait) être faite Plus tôt, ne pas la faire est pire. Le danger est dans le délai.

Ibrahim Idriss

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind