Lavage de cerveau, torture, viol: la formation des enfants de l’Etat islamique

jeune militaireLes combattants de l’organisation terroriste Etat islamique entendent bien assurer l’avenir de leur auto-proclamé califat. Pour ce faire, les djihadistes procèdent à l’endoctrinement des enfants dès leur plus jeune âge. Une technique similaire à celle utilisée par l’Allemagne nazie.Les chercheurs de Quilliam, un think tank anti-extrémiste londonien, ont ainsi mené l’enquête sur les méthodes d’endoctrinement de ces enfants appelés à prendre la relève du groupe terroriste.

« Children of Islamic State« 
Dans son rapport d’une centaine de pages intitulé « Children of Islamic State« , Quilliam décrit à quel point la formation de ces très jeunes recrues est primordiale afin d’assurer l’avenir du collectif. Les enfants sont ainsi formés pour devenir des espions, des soldats, des tortionnaires ou encore des kamikazes.

Une version « améliorée »
« L’organisation multiplie les efforts pour éduquer ces enfants de la manière la plus extrémiste possible. La génération actuelle voit en ces jeunes une version améliorée d’eux-mêmes, plus meurtrière puisque ceux-ci n’ont pas dû être convertis mais sont endoctrinés depuis leur naissance », écrivent les auteurs.
Expansion
Les recrues étrangères représentent une grande partie des combattants de l’EI. Au total, ils seraient 80 000: 50 000 en Syrie et 30 000 en Irak. Selon des estimations, environ six millions de personnes vivent sur le territoire du califat. Un territoire qu’ils aspirent à élargir toujours plus, d’où l’emploi de certaines techniques destinées à ce dessein d’expansion.

« L’EI agrandit son armée en recrutant les enfants directement dans les écoles. Ils habituent ces jeunes à la violence en les faisant assister aux exécutions publiques et en les laissant s’amuser avec des armes », peut-on encore lire dans le rapport.

Les Jeunesses hitlériennes hitlére
Par ailleurs, les chercheurs mettent en avant le parallèle avec les pratiques de l’Allemagne nazie, dont l’Etat islamique s’est directement inspiré. L’ONU a reçu des informations crédibles, mais néanmoins pas encore confirmées, sur l’existence d’une « Fityan al-Islam » (« Les jeunes de l’Islam »), le pendant islamiste des Jeunesses
hitlériennes.
Arme de propagande
Quilliam explique également que les jeunes constituent une formidable arme de propagande pour l’organisation terroriste. En les présentant dans des vidéos montrant des exécutions ou en les filmant en train de jouer au football avec des têtes décapitées, l’EI tente ainsi de normaliser la terreur. Les chercheurs ont compté environ 254 événements ou déclarations de l’Etat islamique entre août et février dans lesquels figurent les djihadistes en herbe.
Enlèvements
media_l_8467354De nombreux enfants sont fréquemment enlevés afin de grossir les rangs de la formation djihadiste. Près d’un millier, rapporte l’ONU. Des centaines de Yézidis et de Turkmènes ont été arrachés à leurs familles et conduits dans les centres de formation où ils sont éduqués à l’islam radical, formés au maniement des armes et aux techniques de combat.
Torture et viol pour « rester dans le droit chemin »
La torture et le viol sont monnaie courante dans ces écoles djihadistes afin d’instaurer la peur dans leurs esprits et de les garder « dans le droit chemin », selon les codes de l’Etat islamique.
Source: 7sur7.be
Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge