Le comité consultatif mauritano sénégalais de transhumance achève ses travaux

Aminata M'Beng N'diayeLes participants à la rencontre du comité consultatif mauritano sénégalais chargé de la transhumance entre les deux pays se sont mis d’accord pour unifier la tarification de l’eau destinée à l’abreuvage du Cheptel lors de la clôture de leurs travaux samedi à Nouakchott.
Ils ont aussi recommandé la périodicité de la réunion des autorités administratives des régions frontalières dans les deux pays et la création d’une commission technique chargée de recenser le cheptel dans chacun des pays pour évaluer le volume de la transhumance dans les deux sens.
Les participants ont, précise un communiqué lu au cours de la cérémonie de clôture, souligné qu’il importe de coordonner les efforts des deux pays pour lutter contre les faux médicaments vétérinaires et échanger les informations et données dans le domaine du contrôle de la santé animale avant la signature d’un procès verbal par les deux ministres chargés de l’élevage.
Mme Fatma Habib, ministre de l’élevage a dans un mot prononcé pour la circonstance, félicité les autorités administratives, les experts et les représentants des associations pour la bonne compréhension qui a marqué le déroulement des travaux.
Elle a relevé que les missions des deux départements chargés des ressources animales commandent de renforcer les efforts des gouvernements afin de contribuer à la lutte contre la pauvreté en favorisant un développement durable réalisant la sécurité alimentaire.
Un tel état de fait requiert d’abord de disposer d’une vision stratégique pour une gestion rationnelle des ressources naturelles et de faire accéder les populations rurales, en toute sécurité, à ces ressources.
Les mesures prises participeront à l’allègement du fardeau supporté par les éleveurs pour pouvoir passer sans accrocs la période de soudure et leur concrétisation appelle un accompagnement de la part des autorités administratives et des services techniques et la mobilisation de tous les acteurs pour entreprendre la sensibilisation nécessaire afin de garantir le succès de la transhumance.
Dans sa réponse, la ministre sénégalaise de l’élevage et de la production animale, Mme Aminata M’Beng N’diaye a apprécié le climat de responsabilité qui a prévalu lors des travaux de cette session se disant satisfaite du climat de franchise qui a permis de parvenir à ces résultats traduisant l’attention particulière dont bénéficie le secteur de l’élevage dans les deux pays.
Elle réaffirmé que la partie sénégalaise va lancer une campagne de sensibilisation sur l’unification de la tarification de l’eau destinée à l’alimentation du bétail, une doléance longtemps exprimée par les éleveurs mauritaniens et estimé que l’on doit entamer sans délais le recensement du cheptel dans les deux pays.
Mme Aminata M’Beng N’diaye a loué les efforts consentis par la Mauritanie pour avoir approvisionné le Sénégal en moutons à la veille de la fête de la Tabaski l’année écoulée, notant que la prochaine réunion du comité aura lieu à Dakar en 2016.

Source: Ami

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge