Le délai d’obtention de la carte de séjour repoussé au 31 juillet

La Mauritanie a repoussé, pour la troisième fois, la date limite d’obtention de la carte de séjour jusqu’au 31 juillet courant, a appris Alakhbar de source sûre.

L’annonce a été faite par le wali de Nouakchott lors de sa rencontre, ce mercredi 4 juin, avec les représentants des communautés étrangères. C’était en présence du SG du ministère de l’intérieur et de la décentralisation et du directeur général adjoint à l’Agence nationale du registre de la population et des titres sécurisés (ANRPTS).

NGuissaly Fall a aussi constaté que l’affluence des étrangers aux centres d’enrôlement «n’est pas  à la dimension des attentes. On est loin des 150 personnes enrôlées chaque jour au début de l’opération. Pourtant, les formalités ont été allégées, le délai repoussé et les capacités d’accueil démultipliées. Il faut donc plus de sensibilisation de vos compatriotes. Quand il y a contrôle demain, on ne voudra pas que ce soit mal interprété».

Les représentants des communautés ont eux manifesté leur volonté de se conformer à la loi, mais souligné que «le nerf du problème» s’agit de la quittance. «Tous, surtout ceux qui sont en famille, ne peuvent pas payer la somme des 30000 ouguiyas de quittance», ont-ils constaté.

En réponse, le Wali a précisé que les droits de timbre sont fixés par la Loi de Finances 2012 qui est promulguée par le gouvernement et adoptée par la l’Assemblée nationale. «Ils ne peuvent pas être modifiés ni par décret ni par arrêté ministériel».

Dans le même registre, le secrétaire général du ministère de l’intérieur et de la décentralisation, Mohamed El Hadi Macina, a ajouté que ce n’est pas de argent qu’il s’agit, mais de se conformer à la loi. «Demain ce sera un contrôle d’identité et on va s’exposer à des tracasseries, ce qui n’est pas l’objectif de l’Etat», a-t-il prévenu.

 

Ces tracasseries ont été d’ailleurs dénoncées par les représentants des communautés, tant au niveau du dépôt qu’au retrait de la carte, «surtout au  centre de Tevragh Zeïna où des policiers, qui ignorent ou font semblant d’ignorer la procédure, continuent de réclamer des pièces non plus requises, en échange des sommes allant de 3000 à 10000 UM».

Réagissant, le directeur général adjoint de ANRPTS, Sidi Ali Ould Teyib, a rappelé les conditions en vigueur (30000 UM et le passeport ou la carte d’identité pour les pays privilégiés : Gambie, Mali, Sénégal). «Ces conditions, a-t-il promis, seront affichées dans tous les centres».

 

Il ajouté que des problèmes techniques sont à l’origine du retard de distribution de 1200 cartes déjà établies. Mais, «elles seront toutes distribuées samedi prochain».

«Désormais, la carte est délivrée 72 heures après le dépôt (un mois avant). Et l’opération d’enrôlement sera effectuée de 8 à 16 heures et le retrait de 16 à 00 heures dans les trois centre d’enrôlement des étrangers à Tevragh Zeïna, à Sebkha (Nouakchott) et à Nouadhibou (nord)».

Source: Alakhbar

Publicité

Mauritel

Comments

  1. canari says:

    svp n’exiger pas cette carte maintenant ; car le  

Speak Your Mind