Le FMI verse 18,4 millions de dollars au Mali


Les autres donateurs (UE, Banque mondiale) considèrent traditionnellement cet accord comme un préalable à leur propre engagement.

 

Alors que les soldats français et maliens sont entrés lundi dans la cité mythique de Tombouctou, le Fonds monétaire international a versé lundi 18,4 millions de dollars à Bamako, pour l’aider à faire face à « l’instabilité » dans le pays et convaincre les donateurs internationaux de reprendre leur aide, gelée depuis le coup d’État de mars 2012.

« Les donateurs traditionnels (Union européenne, Banque mondiale, etc., ndlr) considèrent souvent un accord avec le FMI comme une pré-condition avant de verser leur aide », a estimé Christian Josz, chef de la mission du FMI au Mali, où la France dirige une intervention armée contre les insurgés islamistes.

Sans contrepartie

Le Fonds a indiqué avoir accédé à la demande d’aide financière formulée en novembre par les autorités maliennes au moment où l’insurrection islamiste, partie du nord du pays, gagnait du terrain. Cette aide de 18,4 millions de dollars, versée sans que des réformes soient exigées en contrepartie, doit permettre d’aider le pays à se relever de la récession qui l’a frappé en 2012 et à rétablir la « stabilité macro-économique », a détaillé le FMI, à la veille d’une conférence des pays donateurs à Addis Abeba.

Selon M. Josz, « l’incertitude » au Mali a diminué depuis le début de l’intervention armée le 11 janvier. « Il est assez clair que les zones sous contrôle du gouvernement s’étendent vers le nord du pays », a-t-il déclaré lors d’une conférence téléphonique.

 

LEPOINT

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge