Le FNDU renoue avec la rue : Manœuvre politique ou démonstration de force ?

fndu marche3Le  forum national pour la démocratie et l’unité (FNDU), un conglomérat de l’opposition démocratique, regroupant des partis, des Ong, des syndicats et des personnalités indépendantes, a  renoué avec la rue, ce vendredi 18 décembre. Le forum  a organisé une grande  marche à Nouakchott. Plus de peur donc que de mal, certains responsables du forum et  quelques observateurs  redoutaient une désaffection  des militants et sympathisants  du forum, occupé depuis quelques temps à rechercher les voies et moyens de nouer un dialogue avec le pouvoir alors que les populations  trimaient pour survivre. A l’arrivée, le forum a mobilisé des milliers de marcheurs. Le député de Tawassoul, Ghoulam  disait au départ de la marche, que l’affluence était  satisfaisante. L’absence du RFD ne s’est pas fait sentir,  peuvent soupirer les responsables du forum.  La marée humaine s’étirait de la mosquée marocaine à la maison de la culture, point de chute, et ce en dépit des problèmes de sécurité et de désorganisation. Les forces de sécurité, dont la présence était significative dans certains  axes  de la ville, promptes à barrer les rues  lors des déplacements du président de la République ont laissé la circulation libre sur la voie de passage du cortège des marcheurs. Et  nombre  de marcheurs  manquaient de  discipline, ce qui a désarçonné  le service d’ordre du forum. La tribune s’est avérée très petite pour les responsables  du forum.  En dépit de toutes ces difficultés  inhérentes à une grande marche, les leaders du forum ont atteint leur objectif : démontrer au pouvoir que l’opposition n’a rien perdu, qu’elle peut mobiliser la rue,  qu’il faut  donc compter avec elle. C’est là l’objectif principal de la marche. Dénoncer  l’insécurité  et  son cortège de victimes n’était, semble-t-il, qu’un prétexte.

« Nous  avons compris votre message ! »

Sur une petite tribune dressée près la maison de la culture, les responsables du forum se sont adressés  à leur militants. Le président du forum,  Me Bouhoubeyni  a  lancé : nous  avons compris votre message !  Poursuivant  son propos, le président  du forum a  égréné les différents  griefs  contre le régime qualifié de  gabegiste, occupé à  démanteler  les  entreprises du pays, à s’engraisser, à  affamer  et à apeurer les populations. Me Bouhoubeyni, très applaudi   a illustré son  propos par un verset du Coran,  sourate El Vil. Pour le président du forum, le pouvoir en place a prouvé combien il a échoué, et par conséquent, il doit accepter de discuter avec l’opposition pour sortir le pays de  la crise multiforme qu’il connait. Le président du forum a dénoncé  et mis au compte du gouvernement  la montée  de  la violence urbaine. ‘’La peur  s’est installée dans  toutes les familles de notre capitale Nouakchott  où agressions, viols, meurtres, vols  se multiplient, au nez et à la  barbe des forces de l’ordre,  promptes à réprimer les manifestations pacifiques  qu’à  enrayer  cette violence urbaine’’, dira-t-il.

Le président du forum  n’a pas manqué également de condamner la déni de l’esclavage, le racisme, le non respect des règles élémentaires de la démocratie,  des arrestations arbitraires, comme il exigé la libération immédiate des défenseurs des droits de l’homme. Ould Bouhoubeyni   a  aussi évoqué la cherté  de la vie,  cité des problèmes de l’éducation  avec des étudiants dans la rue, des problèmes de la santé. ‘’Si le pouvoir a démissionné de son rôle, le FNDU, quant à lui, est  décidé à prendre en charge les préoccupations des citoyens du pays’’, a indiqué le président du forum.

A ceux qui  s’interrogent sur la position du forum sur le dialogue, le président Bouhoubeyni a indiqué que le forum  a toujours réclamé un dialogue franc et sincère, mais que hélas, force est de constater que  le pouvoir n’est pas dans cette logique. Et d’ajouter : ‘’nous avons remis au pouvoir notre plateforme  et espérions en retour une réponse écrite de sa part, mais, hélas, il  n’a jusqu’ici  pas accepté  d’accéder à notre demande.  Or,  comme  le forum   n’est pas disposé à entrer dans un simulacre de dialogue,  comme cela semble être le cas du gouvernement, il  a  marqué  sa  différence’’.

Auparavant, le secrétaire exécutif du FNDU avait  regretté  l’absence  des autres  partis de l’opposition : ‘’nous avions souhaité qu’ils défilent à nos côtés  car nous  avons plus de choses qui nous unissent que  de choses  qui nous divisent.’’  Et d’avertir : le pouvoir doit comprendre que le forum est capable de faire bouger la rue.

Traduisant les propos du président du FNDU  en  français et dans les autres langues nationales, Dr Kane Hamidou Baba, président du MPR a  ajouté  que le pouvoir a échoué sur 2 plans : nourrir les populations  et assurer leur sécurité. Cette marche  du défi  est   un  signal  fort  à l’attention du pouvoir, elle  sera suivie  par d’autres actions du forum, annonce   le président  du MPR.

RFD  et FNDU : Vers la rupture ?

L’absence  du RFD, l’un des poids lourds  du FNDU  témoigne de  la tension qui règne entre  ce parti et ce pôle de l’opposition. Les tentatives d’associer le  parti d’Ould Daddah  à la marche n’ont pas réussi. Intervenu après l’opposition du RFD  à la rencontre entre  une délégation du forum et  celle du pouvoir, le désamour  risque de se prolonger, et pourrait,  à terme  aboutir  à une rupture totale. L’opposition du RFD à tout dialogue avec l’opposition  qui  ne prend pas en compte  les préalables du forum  à laquelle est venue s’ajouter le départ  de l’ex député Yacoub Ould Moine  pourraient fortement affecter  le parti du  leader historique de l’opposition, Ahmed Ould Daddah. Ould Moine aurait déposé, auprès des services du ministère de l’Intérieur une demande de reconnaissance d’un parti. Ce député de l’opposition,  qui  a marqué la précédente législature par la perspicacité de ses interventions, risque de ne pas quitter seul  le navire RFD.

La  décision d’Ould Moine intervient à l’heure où certains observateurs  évoquent une possible alliance entre le RFD et l’APP, parti de l’autre opposant emblématique de l’opposition, Messaoud Ould Boulkheir.  Affaire à  suivre.

DL

Source: Le calame

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge