Le FONADH réclame la libération des villageois de Thiambéne

FONADH

Le Forum National des Organisations de Droits Humains (FONADH)  « exige la libération  et sans conditions » d’une vingtaine de  ressortissants du village de Thiambène (32 kilomètres à l’Est de Rosso), ainsi qu’un règlement juste et équitable de tous les conflits fonciers dans la vallée du fleuve Sénégal à travers une déclaration rendue publique vendredi soir.

Ces villageois  ont été arrêtés lundi dernier dans le cadre d’un conflit les opposant à une dame étrangère à leur localité, mais qui aurait bénéficié d’un titre de propriété décerné par les autorités administratives  sur les terres de leurs ancêtres.

Il s’agit notamment d’une  plantation de manguiers perdue par ces populations suite à leur déportation vers le Sénégal dans la foulée des troubles intercommunautaires d’avril 1989.

Le FONADH « exprime une vive inquiétude face au développement de ces conflits inter-communautaires récurrents et fustige l’attitude irresponsable des autorités administratives et sécuritaires régionales ».

Il  lance un appel « à toute la communauté nationale pour un règlement juste et durable des différents fonciers dans la vallée du fleuve Sénégal ».

Le collectif rappelle que depuis  le retour de prés de 25.000 ex réfugiés du Sénégal et leur installation des sites le long du fleuve,  la question de la restitution des terres reste entière.

 

Source: Le calame

 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge