le gouvernement adopte un important dispositif juridique en matière de lutte contre la gabegie et la délinquance financière.

Les Présidents Mauritaniens de Moctar ould DADDAH à Sidi Mohamed ould CHEIKH ABDALLAHI en passant par Moustapha ould MOHAMED SALEK ,Mohamed Mahmoud ould AHMED LOULY, Mohamed Khouna ould HAIDALLA, Maouiya ould SID’AHMED TAYA ,Ely ould MOHAMED VALL ont légué au Président Mohamed oud ABDEL AZIZ un pays aux multiples contrastes, ce lourd héritage laissé par ces prédécesseurs exige de nouveau Président une dure lutte contre la corruption et la délinquance financière, un chantier complexe et périlleux pour un pays en voie de développement comme la Mauritanie.

 Mais tout compte fait la volonté politique exprimée par le Président Mohamed oud ABDEL AZIZ de lutter contre le fléau constitue un déclic pour un phénomène considéré jusque là comme normal par nombre de responsables,En effet, la lutte contre la mauvaise gestion a connu des avancées certaines, n’ayons plus peur de dire la vérité, avec  les changements des directeurs effectué au niveau des directions de la SNIM le 18.11.2011, dont certains sont impliqués  dans des affaires des commissions, et le limogeage du Directeur de la SAMMA– filiale SNIM,le 29.11.2011 pour mauvaise gestion et  pratiques discriminatoires à l’égard des travailleurs  de la dite société.

 Mais le plus important aujourd’hui est que le chemin est balisé, Il s’agit d’entreprendre un nouvel élan dans l’éradication du phénomène sur la base des expériences en cours, pour enfin se tracer une voie de sortie plus viable, Le pari est certes important voire difficile mais pas impossible, ainsi, depuis son entrée en fonction, le nouveau Président semble décider à prendre le taureau par les cornes, pour assainir la gestion des fonds publics.

 D’ailleurs quelques jours après son investiture, le gouvernement avait adopté un important dispositif juridique en matière de lutte contre la gabegie et la délinquance financière.

 

 MAURITANIE SOIR


Publicité

Mauritel

Speak Your Mind