Le Groupe régional d’experts de la Convention d’Abidjan va se réunir sur la menace des algues Sargasses

communique_presse_vertDepuis Juin 2011, le littoral s’étendant du Maroc (Sud de Casablanca) jusqu’au Golfe de Guinée connaît des afflux annuels récurrents d’invasion d’algues brunâtres (scientifiquement connues sous le nom de Sargassum pélagique).
Cette invasion récurrente d’algues en Afrique de l’Ouest est devenue un phénomène régional aux impacts écologiques et socioéconomiques affectant les ressources aquatiques, la pêche, les voies de navigation, les habitats côtiers et plus particulièrement le secteur du tourisme.
En réaction à cette catastrophe environnementale et en réponse aux demandes faites par le Gouvernement de Sierra Leone et d’autres pays de la région, un soutien technique pour faire face aux impacts écologiques et socioéconomiques causés par l’invasion des algues dans la région est apporté par le Secrétariat de la Convention d’Abidjan, en partenariat avec le PNUE via le Programme d’Action Mondiale pour la protection du milieu marin et le Projet Biodiversité et changement climatique en Afrique de l’Ouest- WABICC. Ceci à travers l’organisation du 11au 13 novembre 2015 de la première réunion du Groupe d’experts à Freetown en Sierra Leone.
Cette réunion rassemblera des experts provenant de différents pays affectés par le phénomène dans la région (Bénin, Côte d’Ivoire, Ghana, Guinée, Liberia, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone et Togo), ainsi que des organisations internationales travaillant sur la gestion de la biodiversité en milieu marin et côtière.
Le président de la Sierra Leone, Ernest Bai Koroma, clôturera cette rencontre.
Des informations complémentaires sur cette rencontre sont accessibles sur le lien suivant http://lc.cx/ZD7g
Cette rencontre de trois jours veillera à atteindre les objectifs suivants:
i. Partager l’information, capitaliser/consolider les connaissances sur le phénomène et promouvoir les meilleures initiatives régionales et les pratiques de gestion.
ii. Organiser une visite de terrain dont le but est d’identifier les principaux facteurs à l’origine de la propagation d’algues marines dans la région.
iii. Elaborer une stratégie régionale sur la valorisation d’algues marines et la création “d’Emplois Verts Ouverts”.
Etant donné la nature transatlantique de l’invasion des Sargasses s’étendant des Caraïbes jusqu’aux rives de l’Afrique de l’Ouest, le PNUE prévoit d’aborder le problème lors de l’Assemblée des Nations Unies sur l’environnement en Mai 2016, en marge des thématiques prévues pour l’occasion. L’objectif est d’attirer l’attention d’une plus grande part de la communauté environnementale sur les impacts de ce phénomène marin récurrent.
3
Dans le contexte des Objectifs pour le Développement Durable Après-2015 13 ( Lutte contre le changement climatique et ses impacts) et 14 (La conservation et l’utilisation durable des océans, des mers et des ressources marines pour le développement durable) et dans le cadre des négociations onusiennes pour un nouvel accord mondial concernant la biodiversité dans les aires au-delà des juridictions nationales, le Directeur exécutif du PNUE a chargé le Secrétariat de la Convention d’Abidjan de fournir l’assistance technique nécessaire et de jouer un rôle de meneur en répondant à l’invasion d’algues en Afrique de l’Ouest, en coopération avec les pays affectés et la multitude de partenaires travaillant sur la gestion de la biodiversité marine et côtière.

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge