Le LOSC et les autres cancres de la Ligue des champions

Avec son zéro pointé après trois matches, Lille a un bilan qui ne lui donne (presque) aucun avenir et qui le place en peu flatteuse compagnie. Les formations sans le moindre point à ce stade de la compétition ne sont pas rares. Mais en général, elles viennent de championnats modestes et découvrent la C1.

 

Trois matches, trois défaites, un petit but marqué, six encaissés et déjà six points de retard sur ses trois adversaires du groupe F. Une bulle. Comme le Dinamo Zagreb.

Difficile de faire pire avant d’aborder la phase retour. A la mi-temps de la première phase, le bilan du LOSC est catastrophique. Comme nous allons le voir, ce désert de compétitivité frappe au moins un club par an. Deux autres formations de L1 ont connu une situation identique, Auxerre en 2010-11 et Marseille en 2008-09. Depuis 2003-2004 et l’instauration de la nouvelle formule de la Ligue des champions, 26 équipes ont connu pareille mésaventure après trois matches. L’OM est le seul à avoir évité la dernière place. Autant le dire tout de suite, Lille n’a pas beaucoup d’espoir à nourrir pour la suite de son aventure.

En général, le zéro pointé est l’apanage des formations peu expérimentées et des représentants des « petits championnats ». Jamais un tel fiasco n’est arrivé à une équipe de Premier League. En Liga, seul Villarreal, qui a connu une saison catastrophique avec une relégation en Segunda B, et qui figurait dans un groupe d’une rare densité (Bayern, Naples, City), est passé par là. C’était lors du dernier exercice. La Bundesliga, elle, n’a connu que deux pensionnaires dans ce cas (Stuttgart 2007-08 et Hambourg en 2006-07). La Serie A, un seul (Roma en 2004-05). A chaque fois, ces formations retrouvaient la Ligue des champions après l’avoir manquée pendant une ou plusieurs saisons, contrairement à Lille, qui était déjà là la saison dernière.

L’exemple Marseille

Qu’importe : gros ou petits championnats, être totalement stérile à mi-parcours est quasiment synonyme de condamnation. Rares sont les formations « fanny » après trois rencontres qui ont réussi à relever la tête lors des trois derniers matches. Aucune n’a réussi à se qualifier pour les huitièmes de finale. Onze de ses 26 cancres, soit 42.3%, ont même terminé la phase de poule sans être parvenus à ouvrir leur compteur. Et 25 ont fait une croix sur l’Europe à l’issue de cette première phase.

Si les protégés de Rudi Garcia ont peu de chance de continuer leur aventure en C1, ils peuvent cependant tenter de s’inspirer de Marseille. Dans une situation analogue, l’OM est le seul club depuis 2003-2004 à avoir lâché la dernière place de son groupe pour arracher un billet… pour la Ligue Europa. C’était en 2008-2009. Mais le club phocéen ne comptait que trois points de retard à mi-parcours sur la première équipe qui la devançait et avait joué deux matches à l’extérieur lors de la première phase (Atletico Madrid et PSV Eindhoven). Lille a de son côté déjà disputé deux de ses trois premières rencontres dans son nouveau stade… Le LOSC doit donc écrire une nouvelle page d’histoire et faire mentir les statistiques. Même si, sur le papier, cela ressemble à une mission impossible.

 

Source:Eurosport

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind