Le M.P.R condamne fermement l’arrestation des femmes de Thiambène

kane mpr_2Le Mouvement Pour la Refondation (M.P.R) a suivi avec beaucoup de d’inquiétudes les évènements survenus dans le village de Thiambene situé à 15 km de Rosso, dans la commune de Jiddren Moghen.

En effet, une situation dangereuse se passe dans cette localité dans laquelle une dame, arabo-berbère prétend un droit de propriété d’une mangueraie aux limites Est du village de Thiambène que les villageois ont plantée et entretenue sur leurs terres ancestrales. Il s’agit notamment d’une plantation de manguiers perdue par ces populations suite à leur déportation vers le Sénégal dans la foulée des troubles inter-communautaires d’avril 1989 et durant les années d’exceptions.

Cette situation injuste et inacceptable est d’autant plus grave qu’elle s’est installée, en raison de la complicité des autorités administratives qui ont fourni à la dame de faux titres de propriété sur les terres en question donc sur la mangueraie. Depuis plusieurs années, la dame fait la récolte de son « butin » sous bonne garde des forces de l’ordre, empêchant les ayant droits, pour la énième fois, de cueillir les mangues de leurs plantations.

Pire, ces femmes de Thiambène arrêtées, manu militari, ont été présentées ce lundi 1er Juin devant le juge d’instruction du Tribunal de Rosso, une semaine après leur interpellation.

Depuis le début des opérations de rapatriement volontaire (janvier 2008), le M.P.R n’a cessé de tirer la            sonnette d’alarme et de demander le règlement juste et durable de cette épineuse question.

Ces dernières années, ces conflits resurgissent çà et là dans la vallée du fleuve. Le plus grave c’est le comportement des autorités qui laissent se développer des tensions inter-communautés, en prenant souvent des positions partisanes en faveur des personnes installées depuis seulement 1989 suite aux douloureux événements qu’a connus le pays (Fada au Trarza, Mourtogal, Diattar, Sénokouna au Brakna, Ganki au Gorgol,Gourel Fally en Assaba, pour ne citer que ces exemples) …

Devant cette situation pour le moins insolite et dangereuse pour le pays, le MPR :

1.       Exprime toute sa solidarité aux populations de Thiambène ;

2.      Condamne avec la dernière énergie le comportement irresponsable des autorités administratives et sécuritaires régionales ;

3.      Exige la libération immédiate et sans condition des femmes arrêtées injustement ainsi que la restitution pleine et entière de leurs biens ;

4.      rend les autorités publiques responsables de toute forme de dérives susceptibles de saper l’unité du peuple mauritanien et sa cohésion ;

5.      lance un appel pressant à toute la communauté nationale, pour un règlement juste et durable des conflits fonciers dans le bassin du fleuve Sénégal.

Source: Essirage

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge