«Le Maroc veut brouiller l’identité sahraouie à travers la profanation de sa culture antique»

Khadidja HamdiRapideInfo: Sous le thème «la culture au service de la liberté et du développement», les travaux de la conférence internationale de la culture se sont ouverts, mardi, à la wilaya de Smara dans les camps des réfugiés sahraouis.

La ministre de la Culture de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), Khadidja Hamdi, a souligné le rôle important de la culture pour faire entendre la voix du peuple sahraoui à différents pays du monde, ajoutant que la colonisation ne vise pas uniquement le citoyen sahraoui mais vise plutôt à brouiller l’identité sahraouie et sa culture antique, ses traditions et ses coutumes.

En présence du Premier ministre de la RASD, Abdelkader Taleb Omar, des membres du secrétariat national du Front Polisario et du gouvernement, la presse nationale et internationale, ainsi que des délégations participantes de divers pays et des territoires occupés, Khadidja Hamdi, a appelé l’Unicef à protéger le patrimoine culturel sahraoui des opérations destructrices continues menées par la colonisation marocaine qui veut faire de cette génération, un peuple creux et sans identité.
La ministre a, par ailleurs, souligné que l’industrie traditionnelle joue un rôle important dans la résolution d’un grand nombre de problèmes dans la région tout en relevant l’importance de l’avancement des institutions formatives culturelles et le théâtre, car ils sont un passeport vers l’avenir.
De son côté, le Premier ministre de la RASD, Abdelkader Taleb Omar, a indiqué que «la culture sahraouie a été, dès le début, ciblée par le Maroc qui a essayé de l’oblitérer. N’ayant pu atteindre son objectif, il travaille maintenant sur sa profanation et sa déformation».
Dans ce contexte, le Premier ministre de la RASD, s’est déclaré satisfait des réalisations culturelles, appelant les cadres de ce domaine à faire la promotion de la culture sahraouie, et la transmettre à la génération à venir, à travers la création des musées, la participation aux festivals internationaux, ainsi qu’à travers la production des films de valeurs et de haut niveau qui reflètent la glorieuse révolution du Sahara Occidental.
Il est à noter que la conférence qui durera jusqu’à demain, verra l’organisation de plusieurs ateliers dont la préservation de la mémoire, de la littérature, de l’industrie traditionnelle, les territoires occupés, les droits humains, de la musique et du théâtre.
Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge