Le meurtrier du marché de la capitale identifié et arrêté

menottesDepuis deux jours, c’est la colère, c’est la consternation, c’est l’incompréhension totale.Khadouj, une commerçante paisible venait d’être poignardée mortellement par un méchant cambrioleur en plein jour au marché de la capitale. La victime décédée sur le coup et son meurtrier avait réussi à pendre la fuite.
Aujourd’hui la tension commence à baisser et la confiance reprend progressivement après avoir subitement cédé la place à la panique. Le meurtrier non seulement , est identifié, mais il vient effectivement d’être arrêté par la police, et mis sous les verrous en attendant son transfert à la Justice qui ne tardera pas.
Son identité est révélée. Il s’appelle Mohamed Abdellahi Sidi Ahmed connu sous le sobriquet de ‘’DAHI’’. Il est né en 1984 à Nouadhibou. Une première lecture de ce fait divers très grave appelle trois observations de notre part : l’une inquiétante, les deux autres réjouissantes.
Il est tristement inconcevable qu’un homme de cet âge mûr, de surcroît musulman ou au moins ayant grandi dans un milieu islamique, pratique le crime comme métier.
Bravo pour la capacité réactive de la police. Maintenant il va falloir faire  effort sur les capacités dissuasives.
Que les choses se mettent rapidement en place. En effet, selon nos sources, il semble que dans le domaine du renforcement de la sécurité dissuasive, une nouvelle approche est en cours d’élaboration, pour renforcer les moyens et systèmes, notamment au niveau de Nouakchott.
Par ailleurs, le champ de la sécurité des biens et des personnes concerne le secteur privé dont le rôle doit être revalorisé et redynamisé. Il s’y investit déjà tant bien que mal, chaque opérateur, grand ou petit, recrutant son propre ‘‘vieux gardien’’. C’est pourquoi ce système de gardiennage instauré au niveau des marchés et commerces doit changer à la fois de visage et de contenu.
Pourquoi ne pas le structurer à l’image des sociétés privées qui gardent les établissements et institutions publics depuis ces dernières années ? Celles-ci ont montré un bon savoir-faire et un professionnalisme, car elles font largement appel à l’expertise et l’expérience des retraités et anciens membres des forces de défense et de sécurité.

Source : Mauri Actu

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge