Le ministère de la communication accusé de marginaliser certains journalistes

MCRP-Ould Horma - rimweb.net
Le syndicat des journalistes et le rassemblement des éditeurs, deux des principales organisations de la presse nationale ont accusé ouvertement le ministère de la communication de procéder à la marginalisation d’une certaine presse à travers la décision de désignation d’un comité de gestion du fonds d’aide à la presse sans prendre la peine de se concerter avec le champ médiatique.
Selon les organisations en colère contre la décision ministérielle : «il ya eu absence notoire de concertation dans cette étape qui porte en elle les indicateurs inquiétants sur les acquis réalisés par la presse en Mauritanie ». Dans un communiqué rendu public, le syndicat des journalistes mauritaniens (SJM) et le Rassemblement des Editeurs de Presse (RPM) qui représentent l’écrasante majorité de la presse et ses principales organisations expriment :
– Leur rejet total de ces pratiques qui portent en elles un esprit flagrant d’absence de consultation et une volonté manifeste et regrettable de faire prévaloir une situation d’anarchie et d’amateurisme au sein du secteur.
– Confirment à l’opinion nationale, internationale et aux partenaires internationaux qu’ils entreprendront toutes les démarches de lutte pour conserver les acquis de la presse dont la caisse de subvention, malgré sa limite constitue l’un des plus importants. Le communiqué a conclu en demandant au ministère de surseoir immédiatement à cette décision grave qui ne sert pas l’intérêt supérieur de la presse qui constitue incontestablement une manifestation fondamentale de l’intérêt national, de la démocratie et de l’Etat de droit.
Source : Lecalame

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind