Le ministère de la santé camoufle son échec en s’en prenant aux journalistes

Il parait que les responsables du département de la santé  – l’un des plus gangrené par la corruption – a décidé de verser, non dans  la  mise en œuvre d’actions au service des citoyens, mais de manipulations de l’opinion publique nationale par le mensonge et les fausses assurances.

ministre de la santé.Mais l’échec du secteur de la santé,  malgré l’importance que lui accorde le président de la République, avec des

 investissements colossaux, tant financiers qu’humains, reste patent, avec des hôpitaux qui ressemblent à des mouroirs, reflétant le vrai visage de la gabegie et de l’insouciance.

Mais le ministère est allé plus loin en s’en prenant à la  presse  privée qu’il accuse de « propager les rumeurs » alors qu’elle ne fait qu’accomplir sa noble mission en publiant des enquêtes et rapports montrant le peu de crédit qu’il faut accorder à ce que dit ce département sur la manière dont il aborde les questions de santé des populations dans des localités où apparaissent de mystérieuses maladies. C’est dans ce cadre que le  ministère a  envoyé l’un de ses fonctionnaires, un certain Mohamed Lemine Ould Sidi, à la TVM pour répondre à ce qu’il a qualifié de « rumeurs colportées par la presse électronique à propos du SOS lancé par les habitants de la commune d’El Medah, dans la wilaya de l’Adrar, sans qu’il se rende compte que la  personne qui a parlé à ces sites n’est personne d’autre que le  maire de cette commune et l’un de ses notables, qui a nié de façon catégorique toutes interventions, à l’heure actuelle, du ministère de la santé, pour venir en aide à cette commune dont 150 des habitants ont été touchés ! Où sont donc les rumeurs si tout ce qui a  été dit n’a été rapporté  qu’à une source officielle, à savoir le maire ? Et pourquoi « l’avocat » du ministère de la santé ne répond pas directement au maire lui-même ? N’-t-il été envoyé à la TVM que pour s’en prendre, uniquement, à la presse parce qu’elle a mis à nu des choses qui montrent combien le ministère de la santé manque à sa mission ?

Atlantic média (traduction Elhourriya)

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind