Le parti RAG réagit contre le rejet de sa demande de reconnaissance

 partirag

A peine les activités lancées ce vendredi 02 août dernier, le parti Radical pour une Action Globale (RAG) doit encore batailler dur pour avoir sa légalisation auprès du Ministère de l’Intérieur. Au moment où les responsables du parti se préparent à se déployer à l’intérieur pour l’implantation des structures de leur parti, le ministère de l’Intérieur mauritanien vient de notifier par écrit en date du 04 août, le rejet de la demande pour non-conformité à la loi. En claire, le Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, reproche au parti RAG d’être « communautaire », donc ne remplit pas les conditions requises par l’article 10 de la Constitution relative aux formations politiques.

Contacté par nos soins, le Secrétaire Général du tout nouveau parti, Balla Touré, a confirmé la notification du rejet de la demande avant d’indiquer que « cet argument ne tient pas la route. Nous avons été convoqués le 19 mai dernier, pour complément de dossier et nous l’avons fait ». Mieux, selon notre interlocuteur, « s’il s’avérait qu’un autre facteur ou quelque chose n’allait pas, il (le ministère) devrait pouvoir nous le signaler » a-t-il poursuivi. L’argument avancé par l’autorité compétente est balayée d’un revers de la main par les responsables du nouveau parti RAG qui vient tout juste, vendredi 02 août dernier, de lancer les activités de leur parti. « Nous avons convoqué une réunion des structures du parti pour examiner la question et prendre la décision qui s’impose » conclut M. Touré.

Pour sa part, Birame Ould Dah Ould Abeid, a réagi en soutenant que le Ministère de l’Intérieur a jaugé le poids et les forces du parti avant de prendre une décision à la surprise des responsables.

Ce parti RAG, né sur les fonds baptismaux de l’IRA, suscite aux yeux de l’autorité des questions sachant que ce mouvement abolitionniste mène une lutte acharnée contre les pratiques de l’esclavage et ses séquelles et surtout contre le système en place. D’ailleurs, lors de l’annonce de la création du parti le 28 avril dernier, le Secrétaire Général du parti, Balla Touré, a clairement indiqué que « nous sommes une opposition au système » et non «une opposition dans le système» à l’image des partis de la « vieille quincaillerie ». L’autre question qu’on est en droit de se poser, c’est de savoir comment les fervents militants du parti RAG et de l’IRA très enthousiastes lors du lancement des activités, vont accueillir la mauvaise nouvelle et réagir à propos ? C’est là toute la question.

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge