OMVS: Les recommandations du précédent sommet ont toutes été réalisées à part une en cours d’execution


Le ministre sénégalais de l’Hydraulique, Omar Guère, président en exercice du conseil des ministres de l’OMVS (Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal) a déclaré, à l’ouverture des travaux de la réunion des ministres de cette organisation à Nouakchott,

omvs 23-03-2013-N00001préparant le 15ème sommet des chefs d’Etats et de gouvernements qui débute demain lundi, qu’il est très heureux des pas franchis entre ce sommet et le précédant, indiquant que des progrès constants, massifs et multisectoriels ont été accomplis, réitérant que les sept résolutions et les nombreuses recommandations de la dernière conférence ont été intégralement exécutées hormis une relative au CGFO qui est encours d’exécution.

Nous estimons, dit-il, le bilan est à la fois honorable et satisfaisant malgré un contexte sous régional délicat, mouvant et complexe et une crise économique mondiale sans précèdent.

Parlant des réformes opérées par l’OMVS, le ministre a précisé que les principales réformes ont couvert la refonte et la modernisation de l’ordonnancement juridique, refonte assimilable à une véritable naissance juridique, la refondation programmatique, la réadaptation institutionnelle, l’adoption d’une approche programme évolutif et la structuration de la coopération technique et financière.

Il a également souligné que les paliers définis en 2013, consacrent la mise en œuvre du SDAGE (schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux du fleuve Sénégal), la mise en œuvre des programmes de développement local le FEM3 et TF3, le démarrage de certains aménagements stratégiques de production d’énergie et du transport multimodal.

Au sujet de l’environnement, le ministre sénégalais a souligné que cette dimension a été prise en compte à travers diverses activités relatives entre autres à la protection des berges, de l’agroforesterie et de la lutte contre les plantes aquatiques nuisibles, notamment le typha.

Il a aussi révélé que le Banque Mondiale, le Royaume des pays Bas et le Fonds de l’environnement mondial ont accepté de financer les secondes phases du projet de gestion des ressources en eau à usages multiples (PGIRE) pour un montant de 90 milliards de FCFA et du GEF pour un montant de 15 millions d’euros.

Il a enfin précisé que ses collègues et lui vont proposer à la conférence des Chefs d’Etat et du gouvernement une série de mesures à prendre pour la pérennité de l’OMVS, au grand bénéfice des populations des pays membres.

Auparavant, le ministre mauritanien de l’hydraulique et de l’assainissement, Mohamed Lemine Ould Aboye a prononcé un mot dans lequel il a, au nom du Président de la République, Mohamed Ould Abdel Aziz, du Gouvernement et de l’ensemble du peuple mauritanien, souhaité la bienvenue à Nouakchott aux délégations venant de la Guinée, du Mali et du Sénégal.

Il a réitéré que l’organisation à Nouakchott de la XVème conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’OMVS confirme la détermination et l’engagement de la Mauritanie à consolider, à approfondir et à améliorer ce précieux cadre de coopération et ce vecteur pertinent d’intégration patiemment bâti, pour élargir les opportunités de développement de nos Etats respectifs.

Il a enfin rendu hommage à tous les partenaires au développement dont le soutien n’a jamais fait défaut par le passé et qui ne manqueront certainement pas à appuyer l’important portefeuille de projets que l’OMVS mettra en œuvre au cours des années à venir.

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge