Le naufrage défensif du PSG

Avec trois buts encaissés à Sochaux (3-2), la défense du PSG est complètement passée à côté. Sale soirée notamment pour Mamadou Sakho, impliqué sur les trois réalisations des Lionceaux.

Sale dimanche pour la défense du Paris Saint-Germain qui a encaissé trois buts en quatre-vingt-dix minutes. A Bonal, tout est allé de travers et le trio Van der Wiel – Alex – Sakho est passé à côté de son rendez-vous. Maxwell, lui, a fait de son mieux. Régulièrement mis en difficulté dans son couloir droit, Grégory Van der Wiel n’a pas été au niveau face à Roudet ou encore Roussillon et Nogueira, face auxquels il n’a pas su s’imposer. Dominé dans sa propre moitié de terrain, le latéral néerlandais n’a alors pas vraiment pu apporter offensivement. D’ailleurs, Carlo Ancelotti ne s’y est pas trompé et l’a remplacé par Christophe Jallet à l’heure de jeu.

Le constat est également alarmant pour la paire de centraux Alex-Sakho, coupable sur les trois buts sochaliens. Alex est surtout impliqué sur l’égalisation de Roudet (1-1). Trop court, il n’a cependant pas été aidé par Mamadou Sakho, le défenseur français préférant rester en retrait pour couper une éventuelle trajectoire. Sur le deuxième but des locaux, inscrit par Giovanni Sio, Sakho a de nouveau fait preuve de suffisance, se laissant prendre sur le une-deux joué par l’attaquant avec Sébastien Roudet. S’il fallait encore prouver que le Parisien n’a jamais vraiment été dans le coup, son attitude sur le but de la victoire de Sochaux interpelle. Sur le long centre de Ryad Boudebouz, Mamadou Sakho ne fait pas l’effort de revenir couvrir Cédric Bakambu sur la remise de Privat. On dira que c’est un jour sans. Mais il a coûté bien cher au leader du championnat qui n’avait encaissé qu’un seul but sur les neuf rencontres de L1 précédentes !

Sirigu fébrile

La fébrilité de l’arrière-garde parisienne aurait également pu être résumée par la performance de Salvatore Sirigu, lui aussi passé à côté de son match. Dès les premières minutes, le portier italien a mis son équipe en danger avec un dégagement complètement raté et un ballon rendu directement à Boudebouz. En plus d’avoir encaissé trois buts, en se laissant au passage surprendre sur la frappe à ras de terre de Sio, Sirigu n’a pas été performant au niveau de la relance. C’est la première fois de la saison qu’il encaisse trois buts, puisque Douchez était titulaire lors de la difficile victoire des siens à Arras en Coupe de France (3-4). De l’aveu de Blaise Matuidi à l’issue de la rencontre, au micro de Canal +, Paris a probablement payé « la fatigue du match disputé en Ligue des champions face à Valence« . La fatigue a bon dos.

Eurosport

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind