Le rejet des H’ratines

Un certain nombre de militants d’APP, de S.O.S Esclaves et d’IRA, tous des H’ratines, ont tenu sit-in, hier mercredi 10 avril, devant le palais présidentiel, en vue de protester contre la création de l’Agence nationale de lutte contre les séquelles de l’esclavage née récemment. Cette institution, selon les contestataires, n’est ni plus ni moins qu’une forme de déni d’esclavage. Ils ont demandé à ce que les pouvoirs publics rectifient le tir.

IRA-Meeting tidjilja

 Pour Ithamane Ould Bidiel, un abolitionniste avéré, comme pour nombre de ces H’ratines qui se sont réunis devant le palais ocre, il faut – étant donné qu’en « Mauritanie on assiste à une pratique concrète de l’esclavage» – changer la dénomination de l’agence et designer à sa tête «un anti-esclavagiste convaincu et de préférence un Hartani qui a un actif dans la lutte anti-esclavagiste».

Ithmane et nombre de ses amis protestataires ont estimé par ailleurs que la création d’une institution dédiée spécialement à la lutte contre l’asservissement passe nécessairement par la concertation d’avec «les symboles de la lutte anti-esclavagiste notamment Messaoud Ould Boulkheir et les organisations de défense des droits humains que sont S.O. S Esclaves et IRA. Reste à savoir si les pouvoirs publics vont souscrire à leurs vues.

Source : Taqadoumy

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind