Le Parti Mauritanien pour la Justice et la Démocratie (PMJD) accuse l’UFP d’incitation raciale

Ould SaiboutLe Parti Mauritanien pour la Justice et la Démocratie (PMJD), l’une des formations politiques de la majorité qui soutient le Président Mohamed Ould Abdel Aziz, dirigé par Mahmoudi Ould Saibout, a publié une déclaration en réponse au communiqué de l’Union des Forces du Progrès (UFP), présidé par Mohamed Ould Maouloud, dans lequel, ce parti accuse l’Etat de pratiques racistes à l’endroit de ses citoyens ainsi qu’envers les ressortissants des pays voisins.

Ci-après l’intégralité de cette déclaration :

« A un moment où les partis de l’opposition, semblent avoir perdu leur lucidité, après l’échec de toutes leurs stratégies et l’impossibilité de convaincre l’opinion publique nationale avec leurs discours boiteux, au point de s’accrocher à n’importe quel bois, pour prouver leur existence, l’Union des Forces du Progrès nous a surpris, à son habituelle manière cinématographique trompeuse, avec ce communiqué, relatif à ce que ce parti a appelé une agression raciste contre l’un de nos frères nègromauritaniens, commise par les services de l’ordre, au cours d’une arrestation d’étrangers en situation irrégulière.

La déclaration entière est venue sous la forme de publication d’un communiqué raciste, incitant les négromauritaniens contre l’Etat, pour les mettre au devant, comme s’ils étaient les victimes d’une épuration ethnique systématique, faisant table rase de ce qui s’est passé et se déroule en termes d’agissements responsables des agents mauritaniens de l’ordre qui accomplissent leur devoir avec une responsabilité et un professionnalisme exemplaires.

Refusant au sein du PMJD, ce genre d’incitation raciste de la part d’un parti réputé par sa quête constante de polémique sur toutes les questions sociales et de tout ce qui peut troubler l’unité nationale ainsi que par son ancienne et nouvelle exhortation contre la cohésion du pays, nous affirmons ce qui suit:

Primo: l’Etat mauritanien et la police, à l’instar des autres pays, ont le droit d’arrêter tout étranger en situation illégale résident sur notre territoire, en violation des lois et règles en vigueur. Ce auquel ni l’UFP, ni aucun autre parti ne doit s’opposer, quelque soit le motif,

Secundo : Nous exprimons notre soutien aux efforts de la sécurité dans l’application des lois sur l’immigration et le séjour, ainsi que son souci de traiter les étrangers avec respect et conformément aux normes internationales.

Nous ne comprenons pas pourquoi l’UFP nie ces vérités, à moins que l’objectif recherché ne soit la déformation des faits et la volonté de nuire aux relations de la Mauritanie avec les autres Etats, en particulier voisins.

Ce que le communiqué de l’UFP a délibérément cherché à signifier quand il affirme que les services de l’ordre ont humilié des ressortissants sénégalais, au point que le lecteur, ressente l’appel explicite à la vindicte sénégalaise contre les expatriés mauritaniens résidents dans ce pays, illustré d’ailleurs par son rappel clair des événements de 1989.

Peut-on croire à un quelconque patriotisme affiché par ce parti après la publication d’un tel communiqué incendiaire ?

Tertio : nous exprimons également notre rejet de toute incitation et instrumentalisation des incidents courants et leur conversion en crimes infondés à des seules fins politiques étroites, même aux dépens de l’unité nationale et de la cohésion sociale et appelons enfin tous à faire preuve de responsabilité et de recherche de ce qui unit davantage les mauritaniens et non de ce qui les divise.

Mahmoudi Ould Saiboutt

Président du PMJD »

Source : Taqadoum

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge