Le parti Tawassoul organise une rupture de jeûne et appelle à une réconciliation nationale

Jemilman

Le Rassemblement national pour la réforme et le développement (Tawassoul) a organisé ce 15 juillet (17e jour Ramadan) à l’hôtel Chinguitty Palace, une rupture de jeûne qui a réuni des personnalités du milieu politique, de la société civile et de la presse. Les représentants du parti au pouvoir (UPR) et de l’opposition (Cod et Forum) se sont côtoyés durant toute cette messe religieuse.

rupturetawassoul

Le rituel a été encore respecté par les islamistes du parti Tawassoul qui organise chaque année une cérémonie de rupture de jeûne invitant la classe politique, la société civile et la presse. Pour la première fois, constate un responsable du parti Tawassoul, « l’UPR répond favorablement à notre invitation ». Ce que certains observateurs de la scène politique nationale voient comme un signe de réconciliation en perspective qui pourrait partir de cette rencontre.

baizidbihinvitetawas

Il y avait la présence, outre de Jemil Mansour, d’Isselkou Ould Ahmed Izidbih, président de l’UPR au pouvoir, d’Ahmed Daddah (RFD), de Mohamed Maouloud (UFP), Ba Mamadou Alassane (PLEJ), Me Mahfoudh Ould Betah (Convergence Démocratique), Salah Ould Hanana (Hatem), Moustapha Bedredine (UFP) tous de la COD, de Sarr Ibrahima Moctar (AJD/MR), Sid’Ahmed Ould Babamine président du Forum national pour la démocratie et l’unité (Fndu), Ahmed Salem Ould Boukhoubeyni ancien bâtonnier, Cheikh Ould Hindi, nouveau bâtonnier des avocats, Samory Ould Bèye de la CLTM, les autres leaders de partis politiques, des directeurs de publications et des journalistes de la presse nationale. Tout ce monde s’était côtoyé pendant près de deux tours d’horloge entrain d’échanger sur tout. L’actuel patron de l’UPR, jadis recteur de l’université de Nouakchott, était en désaccord total avec les islamistes dont les étudiants étaient considérés comme les instigateurs d’un printemps arabe mauritanien. Aujourd’hui, à la tête de l’UPR, les choses semblent se décanter et une autre vision des islamistes s’impose. D’ailleurs Dr Souleymane Souwi, président du conseil de la Sourah, a souligné que le mois de ramadan est une occasion de se réconcilier et d’aller vers un règlement des problèmes internes aux partis et au pays.

 

Jemil Mansour appelle à l’unité, les autres leaders aussi …

Après s’être réjoui du soutien national à la cause palestinienne, rappelé les vertus du jeûne et les fondements du parti Tawassoul, Mohamed Jemil Ould Mansour, a invité tous les acteurs politiques de tous bords, la société civile, et les Mauritaniens à l’union des cœurs et Le tournoi King of Slots se tient tous les week-ends sur All Slots meilleur-casino-en-ligne.info et offre un prize pool garanti de 1. des esprits pour une Mauritanie de paix et de concorde. Comme à son habitude, Jemil Mansour, leader islamiste charismatique, a bien eu les mots pour appeler à la réconciliation des politiques et des mauritaniens en général.

jleaderspartisleaderspol

Lui emboîtant le pas, Ahmed Daddah, l’un des leaders de la COD et membre du Forum qui a boycotté la présidentielle dernière, a rappelé que les musulmans souffrent partout dans le monde invitant la diplomatie mauritanienne à soutenir et à défendre la cause musulmane sans se prononcer sur une éventuelle retrouvaille des politiques.

Pour sa part, Isselkou Ould Ahmed Izidbih, président de l’UPR, n’a pas été prolixe. Il a tout simplement souhaité de manière laconique, le dialogue entre les partis politiques. Et sa présence au milieu des opposants augure un bon signe de décrispation de la crise politique entre pouvoir et opposition.

samoryetsarr

A son tour, Mohamed Maouloud, président de l’UFP, a espéré que ce rassemblement organisé par Tawassoul soit un point de départ pour une réconciliation de tous les partis politiques voire de la société civile. En outre, il a appelé à une solidarité tout azimut, pilotée par la société civile pour assister les populations de Mbout éprouvées par les récentes inondations suites à des pluies diluviennes.

Quant à l’ancien bâtonnier, Me Ahmed Salem Boukhoubeyni, il a exhorté aux partis politiques d’organiser des meetings en soutien à Gaza. Et le nouveau bâtonnier Me Cheikh Hindi, de soutenir l’idée de Mohamed Maouloud et l’organisation de meeting en soutien à Gaza.

uprtawassoul

La presse n’a pas été en reste dans cette avalanche d’intervention. Mohamed Fall Oumer (La Tribune), a soutenu qu’il faut d’abord s’occuper des problèmes nationaux tout en souhaitant voir l’UPR et les partis leaders de l’opposition s’asseoir sur une même table comme cela a été le cas ce jour.

En tous les cas, cette retrouvaille à l’occasion de cette cérémonie de rupture a été une «bonne chose» selon certaines personnalités qui ont pris part à cette rupture de jeûne. Reste à savoir si le parti Tawassoul pourrait poursuivre son initiative en créant d’autres circonstances favorables à une réconciliation nationale.

Badiana

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge