Le «Poignardeur» poignardé Maarouf Ould Mohamed Wassy

faits_diversWassy est un caïd multirécidiviste bien connu dans les allées de la justice. Ses parents et proches , lassés,ont fini par l’abandonner à son sort. Ils ne viennent plus dans les différents commissariats quand il commet des délits, ne se rendent ni à ses jugements ni ne le visitent pendant ses séjours carcéraux.
Il a fini par se retrouver en rupture de banc et change continuellement de domicile. La dernière affaire dans laquelle il est actuellement mêlé s’est passée au CarrefourBouddah aux environs de 22 heures. Il avait agressé un certain Mohamed Lemine, lui demandant sous la menace de son arme blanche à vider ses poches et à lui remettre son portable. Devant le refus de ce dernier, il lui asséna un coup de couteau qui ne fit heureusement qu’effleurer sa victime.
Il réussit quand même à lui asséner un second coup sur les côtes, avant queMohamed Lemine ne parvienne à se saisir de l’arme et à asséner à son tour  des coups sur le dos et dans le ventre de son agresseur. Maarouf tomba à terre en criant de douleur. Mohamed Lemine alerta sa tante qui habitait loin du lieu du drame, pendant qu’une foule se formait. Maarouf fut transporté vers le Commissariat d’El Mina 1.
Les limiers s’empressèrent de le conduire à l’hôpital lui et Mohamed Lemine car tous les deux saignaient. Alors que Mohamed Lemine sortait de l’hôpital, ses blessures étant moins graves, le caïd lui était retenu aux urgences.
Le Procureur de la République et la Police Scientifique alertés se rendirent sur les lieux. Mohamed Lemine fut gardé au Commissariat en attendant de voir l’état de santé de son agresseur. Au bout de trois jours, Maarouf  était sorti de l’hôpital, sa vie n’étant plus en danger. Sa version de l’incident fut recueillie après celle deMohamed Lemine.
Il était accompagné par son oncle. Entendus tous les deux par le Procureur de la République, Mohamed Lemine fut libéré et Maarouf placé sous contrôle judiciaire. Sur ces entrefaites, Maarouf s’est vu imputer une autre attaque à Basra. Il avait réussi à s’enfuir mais son complice qui passa à table l’avait dénoncé. Ce vol, il l’avait commis tout juste cinq jours avant son agression contre Mohamed Lemine.
Comme ils étaient sur cette affaire, les limiers du Commissariat de Sebkha 3 ayant entendu qu’il est entre les mains de leurs collègues d’El Mina 1 étaient venus pour l’écouter sur cette affaire. Ayant eu connaissance de sa condition de santé particulière, ils décidèrent de le laisser d’abord entre leurs mains, avant de l’entendre à leur tour sur ce deuxième délit.

Source : Abou Cissé

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge