Le Premier ministre : Nous avons adopté une stratégie innovante de prévention de la radicalisation de la jeunesse

bapmpLe Premier ministre, M. Yahya Ould Hademine a présidé, vendredi après-midi au palais des conférences internationales à Nouakchott, une rencontre ouverte sur les formations politiques, les organisations de la société civile, les centrales syndicales et les organisations professionnelles, et ce à l’occasion de la visite du secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon en Mauritanie.

Notre pays, par sa position géographique à la limite ouest des États sahélo-sahariens, zone qui a subi des vagues successives d’agitation politique et de brèches dans la sécurité dues au terrorisme, aux trafics de tous genres, à l’immigration illégale et aux conflits armés, a su profiter de ces défis pour développer une stratégie innovante dans la lutte contre l’extrémisme violent.

Cette stratégie, repose en premier lieu sur la consolidation des fondements de l’état de droit, le renforcement de la gouvernance politique, économique et administrative, l’instauration d’un climat propice à la liberté d’expression et à l’épanouissement de la société civile et sa participation à l’enracinement de la démocratie et des valeurs de solidarité nationale et de cohésion sociale, et la promotion et la protection des droits humains.

Elle met un accent particulier sur la prévention de la radicalisation de la jeunesse, par l’accélération de son autonomisation, l’amélioration de son éducation, et la vulgarisation de la culture de la paix et de la modération comme étant le véritable message de l’Islam. Consciente de l’importance de la dimension économique, l’approche mauritanienne s’est enrichie d’une vision inspirée de la nécessité de lutter contre les principales causes de l’insécurité, à savoir le chômage, la pauvreté et le sous-développement.

Ainsi le Gouvernement a adopté une Loi d’orientation qui fait de la lutte contre la pauvreté une priorité dans les stratégies de développement, et a mis en place des dispositifs et institutions chargés d’assurer l’orientation et l’exécution de programmes ciblées de lutte contre la pauvreté et le chômage des jeunes.

La prise de conscience du lien étroit entre le développement économique et la sécurité s’est traduit par la création, lors du sommet tenu du 15 au 17 février 2014 à Nouakchott, par cinq États du Sahel à savoir: la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad, d’un cadre institutionnel et politique de coordination et de suivi de la coopération régionale en matière de développement durable et de sécurité interrégionale, appelé G5 du Sahel dont notre pays abrite le siège. La Mauritanie agit pour impulser cette importante organisation sous-régionale, dans le but d’atteindre les meilleurs résultats positifs pour la région, l’Afrique et le Monde entier.

Source: atlasinfo

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge